La conversion du ministre Daoust

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir remis en question l'aide aux entreprises dans des secteurs chouchous comme les jeux vidéo, les technologies de l'information et l'aéronautique, le ministre de l'Économie, Jacques Daoust, prône maintenant le maintien des crédits d'impôt dans ces domaines. Une évolution attribuable à une connaissance plus fine des coûts-bénéfices? Au travail des lobbyistes des industries concernées? À moins que M. Daoust refuse simplement d'être associé à d'autres pertes d'emplois au Québec - et de bons - alors que son job est d'en créer.

Est-ce que d'autres ministres au sein du cabinet Couillard vivront la même «conversion»? Cet été, après le dépôt du budget prévoyant une réduction de 20 % tous azimuts des crédits d'impôt offerts aux entreprises, le ministre Daoust remettait lui aussi en question l'approche généreuse empruntée par Québec depuis plusieurs années.

«Si on faisait en sorte de créer un environnement fiscal attrayant pour toutes les entreprises, est-ce qu'on n'en attirerait pas plus qu'en choisissant nous-mêmes les secteurs à privilégier?» soulignait-il à La Presse Affaires, en juillet. «C'est comme si on essayait de tirer sur les fleurs pour essayer de les faire pousser. Malheureusement, le Québec n'obtient pas vraiment de meilleurs résultats que les autres juridictions.»

Mardi, dans Le Devoir, le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations se montrait beaucoup plus prudent. Certes, il ne désavoue pas la coupe générale de 20 % effectuée dans le budget Leitão. On comprend cependant que si le ministre des Finances arrive dans quelques semaines avec d'autres coupes du genre dans ces secteurs clés et pour application le 1er janvier, l'idée ne viendra pas du ministre Daoust. Selon le quotidien, celui-ci estime que les industries de pointe (aéronautique, technologies de l'information, jeux vidéo) doivent bénéficier d'un coup de pouce de l'État, de même que les secteurs des ressources naturelles, de l'agriculture et de la culture.

Plusieurs reconnaissent, et nous en sommes, que le Québec doit procéder à un grand ménage dans l'aide et les crédits d'impôt accordés aux entreprises. Le Québec y consacre plus de 2,5 milliards $ sans pour autant se garantir la première place dans l'économie canadienne. Il faut faire autrement et mieux.

Dans l'opération d'élagage des dépenses et de révision fiscale, il faut toutefois veiller à ne pas se départir d'éléments dont la disparition  pourrait être néfaste pour notre économie. Bref, ne pas couper des choses qui rapportent au trésor public, ne pas risquer de perdre des emplois et des investissements au profit d'autres provinces ou pays qui tentent également de les attirer en leur consentant des avantages, ne pas mettre en péril la recherche et le développement. En d'autres mots, ne pas se tirer dans le pied.

Mardi, questionné par l'opposition péquiste et caquiste à l'Assemblée nationale, le premier ministre Philippe Couillard  n'a pas voulu dire s'il était d'accord avec son ministre de l'Économie. Il a précisé que son gouvernement voulait continuer d'appuyer de façon plus efficace ces secteurs. L'incertitude persiste donc.

M. Couillard a aussi affirmé que les décisions seront préparées et analysées avec minutie. Encore faudra-t-il que ces analyses soient publiques pour s'assurer qu'elles reposent sur des bases solides et non sur le seul objectif du déficit zéro à court terme, ou sur l'argumentaire d'un lobby.

Deux ex-ministres des Finances, le péquiste Nicolas Marceau et le libéral Raymond Bachand (aussi lobbyiste pour Bombardier), ont déjà indiqué que des calculs de rentabilité fiscale effectués par le ministère des Finances leur avaient permis par le passé de prendre des décisions sur la pertinence de maintenir ou non une mesure. Le gouvernement Couillard refuse de dévoiler les dernières études réalisées. Et dire qu'il prônait la transparence.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer