Promettre ou endormir?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour quelle raison avez-vous voté pour le Parti libéral aux dernières élections? Pour voir disparaître tous les conseils d'administration dans le réseau de la santé? Pour l'abolition des commissions scolaires? Pour la modulation des tarifs dans les CPE?

Probablement pas, puisque aucun de ces gestes n'a été annoncé pendant la campagne par l'équipe de M. Couillard. Au moment où on veut restaurer la confiance du public envers les politiciens, et freiner la baisse du taux de participation aux élections, le message que ça envoie aux électeurs, c'est que toute l'opération n'est que de la poudre aux yeux, une mise en scène orchestrée dans le seul but de prendre le pouvoir. Dans de telles conditions, à quoi sert-il de voter?

Il serait peut-être temps de se réveiller et de penser à des moyens permettant de dissuader les candidats de promettre une chose en campagne, et de faire tout autre chose une fois élus.

La première mesure saute aux yeux. Aucune élection ne devrait avoir lieu sans que le vérificateur général ait préalablement publié une analyse indépendante sur l'état des finances publiques, qui servirait de base à tous les partis pour asseoir leurs engagements. 

Cela mettrait fin, une fois pour toutes, aux «surprises» que découvre immanquablement dans les états financiers le parti nouvellement élu, au lendemain du vote, à chaque changement de gouvernement.

On y a encore eu droit cette année avec la publication, par le vérificateur général, d'un rapport spécial demandé par M. Couillard. 

Ce rapport a servi de prétexte au gouvernement pour imposer des compressions d'une ampleur que rien n'annonçait. Elles sont sans doute justifiées, mais s'agit-il vraiment d'une surprise pour le gouvernement libéral?

Si le premier ministre a jugé bon de faire cet exercice au moment de prendre le pouvoir, on voit mal pourquoi il priverait les électeurs de cette information lorsque viendra le temps pour lui de rendre des comptes, d'autant plus que le vérificateur lui-même le suggérait dans ce même rapport.

M. Samson a cité l'exemple du Vérificateur général de l'Ontario, qui examine le rapport préélectoral sur l'état des finances publiques, préparé par le ministre des Finances, avant toute élection provinciale.

Mais gouverner, c'est plus que gérer un budget. C'est aussi mettre en oeuvre des politiques, une philosophie, qui se traduit par des structures administratives, des centres de décision. Aucun gouvernement ne devrait pouvoir, en début de mandat comme c'est le cas présentement, procéder à une transformation de l'État sans en avoir obtenu le mandat. Il n'a jamais été question, pendant l'élection, d'éliminer autant d'instances régionales pour centraliser l'administration des services publics.

Un gouvernement qui souhaite mettre en oeuvre des réformes pour lesquelles il n'a pas de mandat devrait les garder pour la mi-mandat. Si on n'a pas cru bon demander l'avis des électeurs avant de prendre le pouvoir, assurons-nous au moins qu'ils puissent le faire après. 

Dans l'état actuel des choses, le gouvernement qui se permet ces libertés avec son mandat n'a aucun prix électoral à payer avant trois, quatre ans. Au final, on serait peut-être gagnant si au lieu des «promesses» qu'on nous fait en élections, les partis y allaient de gageures. M. Couillard aurait par exemple pu prendre ce pari : «Je vous gage que je peux réduire les dépenses en éducation sans affecter les services.»

On n'y perdrait pas trop au change, voyez-vous, puisque tout pari s'accompagne d'une mise. Le chef libéral devrait donc miser quelque chose, par exemple renoncer au remboursement de ses dépenses électorales s'il ne tient pas parole. Ça rendrait la politique beaucoup plus intéressante, vous ne trouvez pas?

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer