Coupons et payons plus tard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chaque dollar investi en prévention et en promotion de la santé permet d'économiser 5,60 $ sur les dépenses de soins de santé. Un gouvernement obsédé par un contrôle rigoureux des dépenses publiques et qui ne jure que par «l'optimisation» devrait donc miser sur la prévention plutôt que de limiter les actions en la matière. Les libéraux doivent effectuer les bons calculs.

Les plans de révision de programmes et de compressions budgétaires, ainsi que le projet de loi 10 sur l'organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux inquiètent ceux et celles dont le travail est de prévenir plutôt que de guérir.

Simple résistance aux changements et souci de préserver son fief et ses prérogatives? Ou danger réel si le gouvernement procède à des choix à courte vue et opte pour des économies qui se traduiront dans quelques années par des dépenses supplémentaires pour l'ensemble des contribuables? On peut difficilement repousser du revers de la main les appréhensions des personnes responsables de la santé publique et de la prévention.

Répétons-le, dans ce domaine comme dans d'autres scrutés par le gouvernement Couillard, il faut évaluer si les façons de faire sont les meilleures, si elles répondent aux objectifs fixés et si les fonds publics sont utilisés judicieusement. La recherche d'économies et d'optimisation, pour emprunter un terme cher à tous les ministres libéraux ces dernières semaines, doit cependant se réaliser en n'hypothéquant pas l'avenir et en évitant de refiler une facture aux générations futures.

Les actions en santé publique et en prévention ne sont malheureusement pas visibles à court terme alors qu'une réduction de leur budget de 30 % aide, et ce, très rapidement, à alléger la colonne des dépenses du gouvernement. On trouve présentement que le réseau de la santé et des services sociaux accapare une trop large part du budget de l'État. Quelle serait la note, on pourrait dire le fardeau si, par le passé, le Québec était resté inactif plutôt que de lutter contre le tabagisme, la consommation d'alcool, les mauvaises habitudes de vie et d'alimentation, les comportements sexuels à risque, la toxicomanie, les accidents de travail, la pauvreté et s'il n'avait pas veillé à l'amélioration des milieux de vie ou de travail? Probablement encore plus lourde. D'où l'importance de ne pas sabrer aveuglément en santé publique et en prévention.

Les Québécois doivent aussi avoir l'assurance que les personnes en poste auront toujours les coudées franches pour accomplir leurs tâches et exprimer librement et publiquement les conclusions de leurs travaux, et ce, même si celles-ci pointent les risques liés à un projet économique majeur.

Déjà, en août, Richard Lessard, qui a été directeur de santé publique à Montréal pendant plus de 20 ans, a publié une lettre dans laquelle il s'inquiétait du processus de nomination des directeurs régionaux de santé publique. Une crainte soulevée également par l'Association pour la santé publique du Québec à propos du projet de loi 10 qui donne de vastes pouvoirs au ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

La santé publique ne représente qu'une fraction (2 %) du budget de la santé et des services sociaux. Québec ne peut donc espérer des économies importantes dans ce secteur. Par contre, les directions de santé publique ont par le passé contrecarré les plans du gouvernement ou de promoteurs. Amiante, casino, moisissure dans les écoles sont quelques exemples où les avis des experts sont venus modifier l'ordre du jour. Québec peut donc espérer gagner beaucoup en limitant les ressources et en tentant de faire taire les directions de santé publique et leurs chercheurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer