Les parents à la caisse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La ministre de la Famille dit qu'il s'agit de spéculations, mais les propos du premier ministre Couillard laissent peu de doute. Il est prêt à surtaxer bon nombre de familles avec de jeunes enfants en modulant les frais de garde selon leurs revenus. L'opposition crie à la trahison. La façon de procéder du gouvernement libéral est en effet détestable et sournoise. Quand a-t-il dit que certains contribuables devraient passer deux fois à la caisse?

La contribution exigée aux parents devait être augmentée. Québec ne pouvait se permettre de figer à 7 $ par jour un service dont les coûts de main-d'oeuvre, de fonctionnement et d'entretien gonflent depuis 10 ans, d'autant plus s'il veut créer de nouvelles places. Les libéraux ont fait fi de cette réalité en campagne électorale et préféré ne pas préciser leur vision de ce que deviendrait la politique familiale lancée en 1996, période où la province était aussi à la recherche du déficit zéro.

Un comité formé du ministère de la Famille, de celui des Affaires municipales, de l'Association québécoise des centres de la petite enfance et du Conseil québécois des services de garde éducatifs à l'enfance avait conclu en décembre qu'il fallait augmenter la contribution parentale et l'indexer par la suite. Ce qui se traduisait dans le budget péquiste de février par une hausse de 2 $ d'ici 2016.

Pour amadouer les électeurs, M. Couillard a reporté l'augmentation voulant éviter un choc tarifaire. Élu, il a procédé à une majoration de 0,30 $. Évidemment, les fonds manquent, et il semble vouloir aller les chercher chez les jeunes parents à revenus moyens et plus élevés. Il avait pourtant promis à tous de ne pas hausser les taxes et les impôts.

Selon Le Devoir, le tarif de garde passerait à 8 $ par jour le 1er avril 2015 pour les familles avec des revenus annuels de moins de 75 000 $. La contribution de celles qui touchent entre 75 000 et 100 000 $ serait de 8 à 12 $ et s'établirait entre 15 et 20 $ pour les parents gagnant entre 150 000 et 200 000 $.

À première vue, cette modulation peut paraître juste et équitable. C'est oublier que les parents avec ces revenus paient déjà plus d'impôts que les autres pour tous les services publics (santé, éducation, services sociaux, voirie, sécurité publique), y compris les services de garde. Pourquoi faut-il une contribution supplémentaire lorsqu'on a des enfants entre 0 et 5 ans dans un CPE? Ceux dont les petits fréquentent la garderie scolaire subiront probablement le même sort et réapparaîtront les clés dans le cou. Les crédits d'impôt (500 millions $ par an) versés aux parents dont les enfants sont dans des garderies non subventionnées seront-ils aussi révisés?

À quoi faut-il s'attendre? Québec va-t-il introduire cette logique d'utilisateur-payeur à tous les services publics? Les droits de scolarité seront-ils modulés selon les revenus des parents? Une famille de la classe moyenne va-t-elle devoir verser un supplément à l'école? La personne âgée malade mais bien nantie serait-elle obligée de payer en partie ses soins en plus de ses impôts?

Ce n'est pas tellement au goût du jour de parler de solidarité sociale, de bien commun et d'entraide comme l'a fait mercredi la députée Françoise David. Les Québécois ont cependant intérêt à regarder un peu plus loin que leur nombril.

La politique familiale a été établie pour favoriser l'égalité des chances des enfants, la conciliation travail-famille, la présence des femmes sur le marché du travail, l'élimination du travail au noir et le retour au travail des assistés sociaux. Ces objectifs demeurent valables 18 ans plus tard, non seulement pour les familles, mais pour l'ensemble de la société. Oui, là comme ailleurs, la pression sur les finances publiques commande des resserrements et la recherche de plus d'efficience. Cela peut se faire sans s'attaquer aux fondements de la politique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer