De Québec à Fort McMurray

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le président François Hollande a dépoussiéré les relations entre son pays et le nôtre, au cours de ce périple qui lui a fait traverser le Canada en commençant par l'ouest, contrairement à la tradition.

M. Hollande, mal-aimé chez lui avec une cote de popularité d'à peine 20 %, est plus apprécié des siens pour son travail sur la scène internationale, où il obtient un taux d'approbation de plus de 50 %. Il a été éloquent, à Ottawa comme à Québec, sur la défense et la promotion du français, notamment, et sur la Conférence de l'ONU sur les changements climatiques, dont Paris sera l'hôte en 2015.

Mais le ballet diplomatique auquel Paris et Ottawa se sont livrés en disait autant, sinon plus, que les discours sur les priorités de chacun. M. Hollande et M. Harper se sont réunis dans le cadre enchanteur du parc de Banff, mais ce n'est pas Banff qui attire les investissements en Alberta, c'est Fort McMurray.

Évidemment, les Rocheuses offrent un plus joli fond de scène pour les photos que les bassins de décantation des sables bitumineux, mais le message était clair : le centre de gravité du Canada se trouve en Alberta, et M. Hollande a agi en conséquence.

Le hasard veut que sa visite coïncide avec la publication du dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), encore plus pessimiste que les précédents.

François Hollande sera porteur du dossier jusqu'à Paris, et il doit convaincre ses homologues de négocier l'accord qui doit succéder à celui de Kyoto.

Mais pour Ottawa, Kyoto, c'est de l'histoire ancienne. M. Harper s'est replié sur les cibles moins ambitieuses - et non contraignantes - de Copenhague. Depuis, son gouvernement n'a pris aucune mesure qui lui aurait permis de tenir parole. On voit mal ce qu'il pourra contribuer aux discussions, d'autant plus qu'il vient de bouder le Sommet sur le climat, qui s'est tenu lors de l'Assemblée générale de l'ONU.

Il a été question d'une approche «secteur par secteur» que suivrait le Canada pour freiner la hausse des émissions de gaz à effet de serre, notamment pour les centrales électriques alimentées au charbon. Personne n'est dupe, étant donné qu'aucune centrale ne sera touchée avant 2020, au mieux. Et dans le cas de l'industrie pétrolière, l'approche canadienne est, essentiellement, de ne rien faire, ce qui ne semble nullement embarrasser la ministre canadienne de l'Environnement.

La tâche à accomplir, à commencer par la conférence de Lima (Pérou) en décembre, sera colossale en raison de ce genre d'inertie, qui n'est pas exclusive au Canada.

M. Hollande n'a pas fait l'erreur de critiquer ouvertement notre inaction, même si celle-ci crève les yeux. Les sociétés françaises veulent, après tout, investir dans les sables bitumineux elles aussi.

Mais un président de la République, c'est aussi le grand ambassadeur de la culture française dans le monde. Lors de son passage en Alberta, il s'est exprimé en français, exclusivement. Quel contraste avec le spectacle offert par le premier ministre Couillard, qui n'a pas jugé bon de placer un seul mot en français lors du désormais mémorable discours en Islande.

Tout le monde a droit à l'erreur, mais un premier ministre québécois n'a pas le luxe de répéter celle-là. La place du français sera l'un des enjeux dans l'espace numérique, vers lequel nos vies se déplacent de plus en plus, nous rappelle M. Hollande. Nous devons «voir à ce que la diversité culturelle soit enrichie, et non pas niée par le numérique».

En choisissant l'Alberta comme point d'arrivée pour son voyage, François Hollande a ouvert un nouveau chapitre des relations franco-canadiennes. Le Québec ne doit pas pour autant s'en offusquer. Notre ménage à trois devrait pouvoir survivre à cet écart.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer