Le Dr Barrette à l'écoute?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, est-il le seul à avoir le pas? Il aurait tort de considérer les critiques à son projet de loi 10 sur la réorganisation et la gouvernance du réseau de la santé comme de simples problèmes d'interprétation, de compréhension ou de résistance aux changements.

Lundi, à la première journée d'étude de son projet en commission parlementaire, le ministre s'est dit ouvert au débat et à apporter des bonifications. Il a même dit qu'il acceptait la critique. Ses répliques étaient pourtant très souvent celles d'un homme peu disposé à corriger le tir, convaincu qu'il a raison et que tous les autres qui ne partagent pas son avis ont tort, y compris ses anciens collègues de la Fédération des médecins spécialistes du Québec.

S'il conserve la même attitude avec la soixantaine de groupes qui défileront devant lui jusqu'à la mi-novembre, les Québécois peuvent craindre une autre réforme chaotique et peu prometteuse pour les malades. Le personnel et les patients ont déjà joué dans ce film, épargnons-nous une reprise.

Diane Francoeur, qui a pris la place de Gaétan Barrette à la tête de la Fédération des médecins spécialistes, juge le projet de loi irrecevable, car il laisse trop de questions en suspens et sans réponse. C'est une chose en effet de vouloir réduire la bureaucratie. C'en est une autre de conclure que l'organisation et la dispensation des soins et des services seront améliorées en remodelant encore une fois les structures. 

Un médecin devra-t-il se déplacer dans plusieurs établissements sur un vaste territoire? Va-t-on créer de nouvelles pénuries? Les patients devront-ils se déplacer davantage pour obtenir des services? Les petits établissements vont-ils être défavorisés au profit des gros? Les interrogations de la Fédération sont pertinentes. Tout a beau être clair et précis dans la tête du ministre, il faut que les choses soient libellées clairement, et surtout, comprises par tous ceux qui auront à appliquer ou à se soumettre à la future loi.

La même clarification s'impose en ce qui a trait aux pouvoirs du ministre. Comment expliquer que plusieurs acteurs voient dans le projet de loi une centralisation, des pouvoirs accrus au ministre, une microgestion de sa part et une dangereuse politisation du réseau, alors que M. Barrette jure qu'il ne s'agit pas d'une centralisation, mais bien d'une régionalisation sans précédent où tout sera fait dans l'intérêt des patients.

Il ne suffit pas de dire, comme ont tenté lundi de le faire M. Barrette et le premier ministre Couillard, que le projet a un caractère transitoire et que le ministre de la Santé n'aura pas éternellement le pouvoir exceptionnel de nommer les hauts dirigeants des nouvelles entités (les centres intégrés de santé et de services sociaux ) et les membres des conseils d'administration. 

«Ce n'est pas une question de nominations politiques», se défend M. Barrette. Pour ceux qui n'ont pas encore compris ses bonnes intentions, son objectif est d'avoir l'assurance que les gens les plus compétents soient nommés à la case départ... Un peu de sérieux. Si le projet de loi est adopté tel quel, un seul homme va s'arroger des pouvoirs énormes et choisir le profil des gestionnaires et des administrateurs d'un réseau qui accapare près de la moitié du budget du Québec.

Le Collège des médecins, présent lundi à la commission, a usé d'une image pour décrire la réorganisation proposée. Dix-neuf wagons faits dans le même moule avec une seule locomotive (le Ministère), un seul mécanicien (le ministre) et les rails étroits du Conseil du trésor. «Mais où va le train et quelle source d'énergie le fera avancer?» a demandé le président Charles Bernard. Le Collège attend encore l'arrivée de la fluidité des services que promettait un autre ministre de la Santé, Philippe Couillard, en 2005.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer