Un fleuve à protéger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Il n'y a pas que l'accent aigu placé sur le «t» de prospérité qui clochait lundi à la conférence de presse de Stephen Harper, à Sept-Îles, où était affiché le slogan «Ensemble pour la prospérité du Québec». L'enthousiasme et l'optimisme manifestés par le premier ministre sur l'entente Canada-Québec sur la gestion commune des ressources pétrolières dans le golfe du Saint-Laurent étaient aussi saugrenus.

«L'accord favorisera l'exploitation sécuritaire et respectueuse de l'environnement des ressources pétrolières de la région, aidera à créer des centaines d'emplois, générera des recettes et favorisera la croissance économique au Québec et au Canada», a affirmé M. Harper. Le chef conservateur a beau préparer la campagne électorale de l'automne 2015, il devrait éviter de prendre les électeurs québécois pour des imbéciles. Son discours de défenseur de l'environnement sonne faux. Il élude des étapes.

Comment M. Harper peut-il formuler une telle promesse lorsque maintes questions demeurent sans réponses sur les ressources que contient le fleuve et sur l'utilisation qui peut en être faite? Les coûts (les risques) et les bénéfices doivent être d'abord clairement établis. Or, des doutes planent sur la volonté de son gouvernement, mais aussi sur celui de Philippe Couillard depuis ses ratés dans le dossier TransCanada à Cacouna, d'avancer dans ce domaine avec prudence plutôt que dans la précipitation et l'improvisation.

Québec et Ottawa adoptent une attitude de collaboration plutôt que de confrontation. Toutes les recettes, y compris les redevances tirées de l'exploitation, seront remises à Québec. Encore faut-il qu'il y ait matière exploitable et exploitée. Encore faut-il que les activités puissent se réaliser sans nuire à l'environnement, à la santé et à la sécurité des populations et sans mettre en péril d'autres activités (pêche et tourisme notamment) importantes à l'économie des communautés bordant le Saint-Laurent. Ce qui est loin d'être assuré et les politiciens ne peuvent l'ignorer.

En 2010, Québec avait interdit l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans l'estuaire du Saint-Laurent (de l'île d'Orléans à l'île d'Anticosti). Une évaluation environnementale avait révélé la complexité et la fragilité du milieu, et la ministre Nathalie Normandeau disait ne pas vouloir développer une nouvelle filière au détriment d'autres déjà existantes.

En 2013, une évaluation environnementale stratégique menée dans le golfe montre aussi qu'il y a des lacunes à combler et des données supplémentaires à recueillir avant de se lancer dans des activités pétrolières et gazières en toute sécurité et en toute connaissance de cause. Québec serait présentement incapable de répondre à une marée noire. Ce n'est pas un petit détail.

«Aucun projet d'exploitation n'ira de l'avant tant qu'il n'aura pas été réputé sûr pour l'environnement et pour les Canadiens», assure le gouvernement canadien. Il serait donc logique et sage d'attendre l'éclairage d'une autre évaluation sur les hydrocarbures commandée par Québec, avant de faire miroiter la prospérité et des emplois...

Le gouvernement Harper n'a pas démontré jusqu'à maintenant de très grandes préoccupations environnementales ni un grand souci pour la recherche scientifique. Il est plutôt reconnu pour museler les scientifiques en les privant de ressources pour mener des études et mesurer les conséquences de certaines activités sur la santé du Saint-Laurent. Son obsession de sécurité est aussi à géométrie variable. D'accord pour la sécurité pourvu que les contraintes et la facture ne soient pas trop lourdes pour les entreprises.

Quant au gouvernement Couillard, son ministre de l'Environnement a déjà trébuché dans le dossier TransCanada à Cacouna. Il tente de se relever, mais il faudra surveiller s'il aura la force et la volonté de rester toujours debout devant les promoteurs et Ottawa.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer