L'engrenage de la guerre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Vendredi peut-être, ou au début de la semaine prochaine, le premier ministre Stephen Harper annoncera que le Canada participera à la guerre engagée par les États-Unis et une coalition de pays occidentaux et du Moyen-Orient pour défaire le groupe de djihadistes État islamique (EI).

Ça ne fait aucun doute depuis qu'il a annoncé aux Canadiens, ou plutôt au Wall Street Journal, qu'il envisageait d'accroître notre participation à ce conflit, à la demande du gouvernement Obama.

M. Harper bombe le torse. Il déclare que le Canada «ne reste pas à l'écart pour regarder, nous faisons notre part...» C'est bien comme rhétorique, mais faible comme argumentation. Depuis que le Canada a mis le doigt dans l'engrenage en acceptant d'abord de transporter du matériel militaire, le gouvernement distille l'information au compte-gouttes. Plus il hausse le ton, plus les données qui pourraient nous aider à y voir clair se font rares.

Si le premier ministre a de bonnes raisons de nous entraîner dans cette guerre contre la barbarie, il ne les a pas fait valoir jusqu'ici. Il devra établir les objectifs à partir desquels nous mesurerons le succès de cette mission. Il faudra donc dire aux Canadiens exactement en quoi consistera notre participation.

Jeudi encore, le ministre de la Défense, Rob Nicholson, n'avait que des généralités à offrir en réponse aux questions de M. Mulcair, qui cherchait à savoir à quel moment les soldats envoyés comme conseillers ont entamé la mission déjà en cours. Si même le ministre de la Défense n'est pas en mesure de dire ce que font nos militaires, on voit mal comment le gouvernement pourra nous convaincre qu'il sait où il s'en va.

Ce ne sont pourtant pas les raisons qui manquent pour intervenir militairement dans ce conflit. L'hésitation des pays occidentaux à appuyer l'opposition dans le conflit syrien a d'une certaine façon contribué à la montée de l'EI. Fallait-il vraiment attendre d'en arriver là avant de soutenir les «modérés» qui luttent contre le régime Assad et les islamistes?

Seule la force des armes peut stopper l'expansion du groupe extrémiste. Sur ce plan, en effet, nous n'avons guère de choix. Si on laisse l'EI prendre le contrôle d'un territoire et de ses ressources, on devra tôt ou tard l'affronter.

Cela dit, quels doivent être nos objectifs, et jusqu'à quand? Qui sont nos ennemis? Qui sont nos alliés? Comment pourra-t-on éviter de faire d'autres victimes parmi la population, en Syrie surtout, déjà si durement éprouvée? Des médias signalent que le régime Assad a déplacé ses attaques vers les régions qui ne sont pas visées par les frappes de la coalition.

Est-ce que ces attaques vont pousser le Front Al-Nosra à conclure une alliance avec l'EI? Jusqu'ici, les deux organisations étaient divisées, mais une alliance entre elles nous amènera à intervenir encore plus dans le conflit syrien.

Ce sont ces questions qui doivent être débattues avec autre chose qu'une rhétorique creuse. Notre action ne pourra pas non plus se limiter à l'intervention militaire. Ce conflit est d'abord et avant tout une crise humanitaire d'une ampleur rarement égalée, et les partis d'opposition ont raison de rappeler le gouvernement à l'ordre. Le Canada aurait contribué financièrement de façon importante depuis le début du conflit, mais ne «pas rester à l'écart» veut aussi dire qu'on doit accueillir plus de réfugiés.

Quelques centaines de Syriens seulement ont eu la chance de trouver asile au Canada à ce jour. Pendant la même période, l'Allemagne en a accueilli près de 40 000 et la Suède 30 000. Rien ne justifie ce retard, surtout pas quand on pense qu'Ottawa a déboursé 300 000 $ pour ramener deux délégués européens à Bruxelles. Combien de Syriens aurait-on pu sortir de l'enfer à ce prix?

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer