Recteurs, vos papiers!

Partager

(Québec) Le ministre Pierre Duchesne souhaite que les universités produisent de meilleurs rapports au lieu de les multiplier. Si le Sommet sur l'enseignement supérieur aboutit à une reddition de comptes plus efficace et plus crédible, tant aux yeux du milieu universitaire que du grand public, il n'aura pas servi à rien.

Le gouvernement Marois a le devoir d'agir sur ce terrain après les accusations dévastatrices lancées à l'égard des recteurs et des conseils d'administration depuis la crise étudiante du printemps.

Si le ministre n'est pas entiché à l'idée de soumettre les universités au regard du Vérificateur général, comme lui demande notamment la Fédération étudiante universitaire du Québec, il doit dépoussiérer le processus de reddition de comptes pour arriver à un exercice qui donnera un portrait plus juste de l'utilisation des fonds publics et du travail accompli sur les campus.

L'État québécois verse 3 milliards$ par année aux universités. Bien des citoyens partagent l'idée qu'il faut investir en ce domaine pour que le Québec se démarque. Pourvu, bien sûr, que les subventions soient utilisées à bon escient et ne servent pas à gonfler les salaires ou les comptes de frais d'une poignée d'individus.

Quel est le discours véhiculé par les groupes opposés à une hausse des droits de scolarité? Les recteurs trichent. Ils tentent d'induire la population et les décideurs en erreur en manipulant les chiffres. Ils présentent des études boiteuses indignes de l'élite intellectuelle du Québec. Ils manipulent les fonds. Bref, des propos qui n'ont rien pour rassurer les contribuables. Le gouvernement doit rétablir la confiance plutôt que de surfer sur ces accusations afin de justifier un réinvestissement lointain et anémique.

À écouter certains, on peut croire que les membres des conseils d'administration ne sont que des pantins et que les dirigeants des universités font ce qu'ils veulent avec les fonds publics et n'ont de comptes à rendre à personne. Pourtant, une foule d'informations sont transmises chaque année au ministère et à l'Assemblée nationale.

Que font les fonctionnaires et les députés de toutes ces données? Ont-ils un portrait précis des états financiers, de l'évolution des clientèles étudiantes et de l'obtention des diplômes? Leur analyse permet-elle de voir si l'utilisation des ressources humaines et matérielles est optimale et que l'établissement atteint ses objectifs financiers, de même qu'en enseignement et en recherche?

L'ex-recteur de l'UQAM Claude Corbo affirmait récemment qu'il n'avait jamais reçu la moindre réponse aux rapports annuels exigés par la Loi sur les établissements d'enseignement universitaire. Désolant. Pourquoi mobiliser et payer des employés à remplir de la paperasse inutilement? Cela doit changer. Il faut des indicateurs valables et traités qui permettront aussi des comparaisons entre les établissements.

Même si Québec ne finance pas à 100% les universités, il serait rassurant que le Vérificateur général puisse agir comme gardien. Il a déjà le pouvoir de scruter les états financiers de l'Université du Québec et de ses composantes. S'il obtient un mandat particulier de l'Assemblée nationale, il peut également procéder à une vérification de gestion comme il l'a fait à l'UQAM à la suite du fiasco immobilier de l'îlot Voyageur. Toujours à la demande des parlementaires, le Vérificateur peut aussi débarquer dans les autres universités, comme Laval ou McGill, pour voir l'utilisation d'une subvention particulière.

On comprend la retenue des élus à ne pas élargir le mandat du Vérificateur. Dans le cas de l'îlot Voyageur, les manquements n'étaient pas uniquement à l'université, mais aussi au ministère de l'Éducation. Une situation que les politiciens préfèrent éviter.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer