Une réforme insensée

Partager

(Québec) Errare humanum est, perseverare diabolicum (l'erreur est humaine, persévérer est diabolique). Bien que la réforme de l'assurance-emploi soit officiellement en vigueur depuis le 6 janvier, il est toujours temps pour les conservateurs de revenir sur l'une des décisions les plus insensées qui leur aient été données de prendre depuis qu'ils sont au pouvoir.

Les appels à la raison se sont multipliés au cours des derniers jours. Une manifestation historique réunissant pas moins de 4000 personnes a notamment eu lieu dimanche aux Îles-de-la-Madeleine, où la réforme de l'assurance-emploi risque d'entraîner un exode des familles. Quelque 2800 travailleurs, soit 40 % de la population madelinoise, reçoivent des prestations d'assurance-emploi pendant l'hiver, la pêche et le tourisme représentant les principales sources de revenus aux Îles.

Avec la réforme, exit les projets-pilotes instaurés en 2004 et en 2005 dans des régions désignées, dont celle de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, projets qui permettaient de prolonger la durée des prestations afin d'éviter aux travailleurs saisonniers une période sans revenu qualifiée de «trou noir».

Dorénavant, ces «prestataires fréquents» de l'assurance-emploi auront l'obligation de se trouver un job dans un rayon de 100 kilomètres de leur domicile. Et ils devront accepter de travailler à 70 % de leur salaire précédent. Pour ceux qui auront la «chance» de trouver ce job, bonjour la qualité de vie. Pour les autres, bon déménagement.

Ce sont les provinces de l'Est qui seront les plus durement touchées par la réforme. Les travailleurs saisonniers représentent 51 % des prestataires d'assurance-emploi à Terre-Neuve et à l'Île-du-Prince-Édouard, 46 % au Nouveau-Brunswick, 38 % en Nouvelle-Écosse et 34 % au Québec. À titre de comparaison, ce taux est de seulement 9,2 % en Alberta, le fief de Stephen Harper.

Que fait-on des municipalités et des régions dont la structure économique est basée sur le travail saisonnier si les employés expérimentés finissent par quitter leur patelin pour trouver un job plus permanent ailleurs? On les ferme? On substitue l'industrie pétrolière, chère aux conservateurs, aux industries de la pêche et du tourisme?

Les travailleurs du tourisme, de la pêche et des forêts ne sont malheureusement pas les seuls qui pâtiront de la réforme de l'assurance-emploi. Tous ceux qui travaillent à contrat seront aussi particulièrement touchés. L'Alliance québécoise des techniciens du son et de l'image a d'ailleurs fait part de ses inquiétudes dernièrement, craignant que l'industrie perde son expertise si ses membres sont forcés d'accepter des emplois qui les éloigneront à terme de leur champ d'activité.

Plus tôt cette semaine, Québec a réclamé qu'Ottawa évalue les impacts que la réforme aura sur l'économie de la province. Une demande formulée tardivement, il faut en convenir, mais qui n'en demeure pas moins parfaitement justifiée. Le gouvernement de Stephen Harper a la fâcheuse manie de prendre des décisions qui ont des impacts considérables sur les provinces sans jamais se donner la peine de les consulter.

Qui viendra en aide aux régions qui souffriront des modifications au régime d'assurance-emploi? Qui paiera pour les prestataires d'aide sociale, dont le nombre risque d'augmenter? Qui fournira les banques alimentaires, qui s'attendent à une demande accrue? Combien les gouvernements perdront-ils en revenus si la réforme entraîne une recrudescence du travail au noir?

Avec sa réforme, le gouvernement Harper espère économiser 12,5 millions $ cette année, puis 33 millions $ l'année prochaine. Des économies de bout de chandelle qui risquent au final de coûter cher.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer