Attention aux cégeps

Partager

(Québec) Les cégeps ont raison de s'inquiéter. Ils risquent en effet de faire les frais des tiraillements entre le gouvernement péquiste et les universités. Une perspective qui n'augure rien de bon pour les étudiants et les cégeps hors de Québec et de Montréal.

En mettant en doute le sous-financement des universités et en leur réclamant d'autres compressions d'ici la fin de la présente année financière, le gouvernement Marois s'est attiré les reproches du milieu universitaire, mais aussi celui des affaires. Pour apaiser la grogne et ne pas garantir l'échec de son Sommet sur l'enseignement supérieur, le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, a donc réajusté son discours en décembre, promettant que l'argent serait au rendez-vous les années subséquentes.

Un engagement qui rassure en partie les recteurs, mais qui alarme par contre la Fédération des cégeps qui a nettement l'impression que Québec déshabille Pierre pour habiller Paul.

Les cégeps constatent en effet que les fonds supplémentaires iront surtout aux universités, et qu'eux se retrouveront avec des sommes qui ne couvriront même pas totalement les coûts engendrés par les conventions collectives, donc encore moins les autres hausses de dépenses non prévisibles. Qui plus est, le gouvernement Marois refuse toujours de payer les frais reliés au «printemps érable» évalués à 33 millions $. Comme les cégeps ne peuvent en vertu de la loi adopter des budgets déficitaires, ce sont donc les services aux étudiants et à la collectivité qui risquent d'écoper. Nous voilà bien avancés!

Certains noteront que les collèges affichent globalement des surplus de 94 millions $ alors que des universités accumulent des déficits. Il serait tout de même aberrant que le gouvernement récompense les universités et pénalise les cégeps qui gèrent de façon serrée et font des réserves pour des projets que le Ministère ne finance pas entièrement. Québec doit veiller au message qu'il transmet aux administrateurs et à la population.

Les cégeps sont la porte d'entrée de l'enseignement supérieur. C'est encore plus vrai pour les jeunes vivant hors des grands centres, pour qui le passage au cégep peut les inciter à poursuivre des études à l'université. Si faute de ressources financières et humaines, l'accueil et l'encadrement des cégépiens sont déficients, si plus d'élèves abandonnent, si des programmes ne sont plus disponibles dans certains cégeps et découragent des jeunes d'entreprendre des études postsecondaires loin de leur coin de pays, que gagneront le Québec et ses universités?

Mardi, le bureau du ministre Duchesne ne pouvait préciser si les craintes de la Fédération des cégeps étaient fondées et ce qui expliquait que les cégeps se retrouvent avec la portion congrue.

Le gouvernement qui prépare depuis l'automne son grand Sommet sur l'enseignement supérieur semble en négliger une composante importante. Il aurait mieux fait de tenir une grand-messe portant uniquement sur les universités s'il était pour ignorer ou donner si peu d'importance aux établissements en amont que sont les collèges.

La concertation et l'arrimage entre formation collégiale et universitaire sont pourtant essentiels. D'autant plus dans un contexte budgétaire difficile et d'autant plus dans un Québec qui aspire à développer davantage une économie du savoir. Pour ce faire, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie doit avoir une stratégie cohérente pour inciter plus de Québécois, qu'importe où ils vivent, à détenir une formation technique ou universitaire. Mais aussi, pour attirer les étudiants étrangers dans les établissements collégiaux et universitaires de la province. Jouer un ordre d'enseignement contre un autre nuit à l'atteinte de ces objectifs.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer