Pédagogie c. démagogie

Partager

(Québec) «Si la justice est critiquée sans être expliquée correctement, sa crédibilité risque d'être minée.» Cette mise en garde du nouveau juge québécois à la Cour suprême du Canada Richard Wagner devrait s'ajouter aux résolutions de 2013 des politiciens, des juristes et des médias.

Dans le brouhaha de la mi-décembre, les propos du magistrat recueillis par La Presse Canadienne n'ont pas eu la résonance qu'ils méritent. M. Wagner désigne pourtant une problématique, un risque de dérive, que nous aurions tort collectivement de négliger.

Le juge craint en effet que l'incompréhension entourant certains verdicts, qu'on pense notamment à celui de l'ex-cardiologue Guy Turcotte, ne vienne à miner la confiance du public à l'égard du système de justice. Une situation qui menace la démocratie et qui peut conduire, selon lui, à l'existence d'une justice parallèle qu'il ne voudrait pas voir apparaître au Canada. M. Wagner estime que le système canadien est excellent et fonctionne bien.

Avant de remettre tous les rouages du système de justice en question parce qu'ils viennent de perdre une cause, avant d'exacerber les polémiques pour augmenter leurs cotes d'écoute et leur tirage et avant de promettre un durcissement des lois, avocats, médias et politiciens devraient réfléchir aux conséquences de leurs actes.

Leurs décisions et leurs comportements servent-ils le bien commun, les citoyens, victimes ou auteurs de délits, ou plutôt des intérêts personnels, commerciaux et partisans? Un examen de conscience n'est pas superflu. La crédibilité du système de justice mérite que tous s'élèvent au-dessus de la mêlée au lieu de tenter de profiter de l'ignorance de monsieur et madame Tout-le-monde, qui ne peuvent évidemment maîtriser tout ce qui soutient et vise nos lois et nos procédures judiciaires.

La pédagogie devrait toujours primer sur la démagogie et le populisme. Idéalement. Malheureusement, la tentation est parfois forte de prendre des raccourcis pour nourrir la bête qu'est l'information continue, pour mousser sa carrière professionnelle ou pour exploiter à des fins politiques. Plus de rigueur s'impose en 2013.

L'occasion se présentera vite, car le gouvernement conservateur a profité de la libération sous conditions de Guy Turcotte pour répéter qu'il proposera au printemps un resserrement des critères entourant la mise en liberté des accusés jugés non criminellement responsables de crimes violents.

Selon le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu et le ministre James Moore, le cas Turcotte mine la confiance des Canadiens dans notre système de justice.

Ce dossier très particulier est certes difficile à saisir. Comment un père peut-il tuer ses deux enfants à coups de couteau et vivre en quasi-liberté trois ans plus tard? L'importance d'expliquer, comme le souhaite le juge Wagner, les tenants et les aboutissants du Code criminel, le rôle de la Commission d'examen des troubles mentaux et l'existence de la procédure d'appel du verdict est évidente pour préserver la confiance du public.

Les conservateurs négligent volontairement le volet éducation, voyant plutôt un avantage partisan à se mettre en symbiose avec les victimes d'actes criminels. À titre de législateur, un gouvernement doit pourtant avoir une vue d'ensemble et viser un équilibre entre les droits des uns et les droits des autres.

M. Boisvenu soutient qu'il existe un déséquilibre entre les droits des victimes et ceux des criminels. La démonstration reste à faire, et il est évident qu'on ne peut compter uniquement sur les victimes pour mener l'exercice. La douleur et le désir de vengeance pouvant occulter des éléments essentiels au bon fonctionnement du système de justice et de la société, le débat doit forcément être élargi et reposer sur des bases objectives.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer