Même la police?

Partager

(Québec) Il ne manquait plus que ça. La confiance des Québécois à l'égard de leurs institutions était déjà passablement affaiblie après tous les témoignages entendus à la commission Charbonneau. Elle vient de prendre un autre coup dur avec le déclenchement d'une enquête criminelle sur trois anciens hauts gradés de la Sûreté du Québec. A-t-on atteint le fond du baril? Espérons-le.

Le cynisme risque de hausser encore d'un cran avec cette histoire à la Sûreté du Québec (SQ). Des maires complotent et tirent des avantages de leur fonction. Des fonctionnaires comptent sur des entrepreneurs pour voyager et garnir leur porte-monnaie et leur cave à vin. Des ministres se retrouvent dans un club privé avec des gens peu fréquentables. La cour des délinquants et des «au-dessus des lois» était déjà passablement pleine.

Et voilà qu'on apprend que des policiers, ceux qui doivent normalement veiller au respect des lois et au maintien de l'ordre, auraient manipulé les règles d'un fonds spécial pour verser une indemnité de départ. Ils auraient aussi accommodé un consultant qui ne pouvait contracter avec la SQ à cause d'un litige avec le fisc. Qui pensait s'ennuyer durant la suspension des audiences publiques de la commission Charbonneau?

Des policiers dans le rôle de présumés délinquants, ça vaut des témoignages croustillants devant la juge Charbonneau. Bien sûr, les actes reprochés aux ex-dirigeants de la SQ ne sont pas de la même nature et ne se comparent pas aux «extras» de toutes sortes qui ont gonflé artificiellement le coût des travaux publics au Québec. Ils constituent néanmoins un non-respect des règles, un détournement de sommes d'argent qui devaient servir à d'autres fins, une gestion créative douteuse.

Les fonds publics destinés à lutter contre les criminels doivent servir à cela et non à payer des indemnités de départ. Rien ne peut justifier de tels écarts. Surtout pas de la part de hauts gradés de la SQ de qui on attend une droiture et un comportement exemplaires.

Le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, a agi avec célérité et prudence lorsque le nouveau directeur de la SQ, Mario Laprise, l'a avisé du problème. Il a formé un groupe spécial d'enquêteurs civils pour faire le point. Une démarche qu'approuve le député libéral Robert Poeti, également un ancien de la SQ.

Au-delà de la partisanerie, il faut en effet veiller à ce que la population québécoise garde confiance dans son corps policier. Elle doit avoir l'assurance et la conviction que personne ne peut se croire au-dessus des lois. Le public est aussi en droit d'espérer que ses dirigeants font preuve de transparence et de bon jugement.

Si une bonne note peut être décernée à M. Bergeron, ce n'est pas le cas pour tous les membres du cabinet Marois. En pleine période de restrictions budgétaires, le ministre de la Culture, Maka Kotto, a convoqué à Montréal 22 conseillers des délégations du Québec à l'étranger. Le séjour d'une semaine a coûté 64 000 $ à l'État. Bien sûr, la vie continue, même si on met le cap vers le déficit zéro. Mais en période d'austérité, il y a des dépenses et des décisions plus défendables que d'autres. Les explications de M. Kotto ne sont pas convaincantes.

Pas plus d'ailleurs que celles de son collègue Jean-François Lisée, des Relations internationales. Après l'affaire Boisclair, le ministre s'est retrouvé à nouveau sur la sellette. Après avoir touché pendant des semaines son salaire de député et un autre de l'Université de Montréal, il a finalement décidé de verser ce dernier à une organisation veillant sur les décrocheurs de sa circonscription de Rosemont.

Si sa double rémunération n'avait pas fait la manchette mercredi matin, M. Lisée aurait-il été aussi généreux et aussi exemplaire en milieu de journée? Une conscience et une éthique circonstancielles. Ce n'est pourtant pas ça que le nouveau gouvernement promettait.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer