Traitement de faveur

Partager

(Québec) Il y a manifestement quelque chose qui cloche lorsque les péquistes s'inspirent du gouvernement fédéral et des libéraux du Québec. Le gouvernement aura beau rappeler des précédents, accorder une permanence dans la fonction publique à l'ex-chef péquiste André Boisclair est injustifiable de la part d'une formation politique qui promettait de mettre fin aux traitements de faveur.

Plus ça change, plus c'est pareil, concluront plusieurs citoyens. Et avec raison. Les arguments fournis mardi tant par la première ministre Pauline Marois que par son ministre des Relations internationales, Jean-François Lisée, sont en effet peu convaincants et cachent mal le privilège consenti à M. Boisclair.

Ce dernier a été nommé le mois dernier délégué général du Québec à New York. Mais ce n'est pas tout. Il a obtenu du même coup le titre de sous-ministre adjoint aux Relations internationales qui lui permettra d'avoir un poste à vie dans la fonction publique québécoise et de profiter d'un avantageux régime de retraite.

Cela, le gouvernement Marois ne l'avait pas claironné en novembre. Il devait se douter que ressortir des précédents du temps des libéraux et préciser qu'Ottawa accorde le statut de sous-ministre adjoint à son ambassadeur Lawrence Cannon ne masqueraient pas l'évident retour d'ascenseur à un ami du parti.

Mme Marois et M. Lisée ont également joué la carte de la compétence. «Personne ne peut mettre en doute les compétences et les qualités d'André Boisclair. Il a dirigé des ministères importants, dont celui de l'Environnement», a affirmé la chef péquiste. Celle-ci a également rappelé son passage à Harvard et le fait qu'il avait «failli être premier ministre du Québec».

M. Boisclair a certes le profil pour être un bon délégué du Québec. Faut-il pour autant lui fournir un parachute pour le jour où un changement de gouvernement l'expulsera de son poste à New York, ce qui peut se produire rapidement dans le cas d'un gouvernement minoritaire? Dire oui à ce type de fonction comporte un risque qui est habituellement compensé par une indemnité de départ ou de transition. Il est abusif d'ajouter une garniture supplémentaire en assurant au délégué un poste permanent de 170 000 $ par an dans la fonction publique, à son retour de mission. D'autant plus lorsque la conjoncture impose l'austérité.

Si M. Boisclair jugeait trop périlleux d'abandonner son poste de consultant auprès des entreprises gazières, le gouvernement aurait pu probablement sans trop de difficulté trouver quelqu'un d'autre pour servir dans la diplomatie québécoise, qui a, selon Mme Marois, certaines lettres de noblesse. Des personnes avec de grandes compétences font un jour le choix d'abandonner un poste pour relever d'autres défis. Elles assurent certes leurs arrières, mais bien rares doivent être celles qui obtiennent un emploi à vie.

La décision de Québec pose aussi une autre question. Cette façon de faire va-t-elle devenir la norme dans l'administration publique? Aussi bien dire aux gens qui aspirent à devenir sous-ministre qu'ils devront attendre ou en faire leur deuil lorsque les amis du parti devront être rapatriés de New York, de Paris ou autre «goulag» sur la planète?

Même si M. Boisclair renonçait à son titre de sous-ministre adjoint comme le réclame Québec solidaire, le mal est fait pour le gouvernement Marois. C'est une autre tache au dossier d'un gouvernement qui se voulait propre-propre et transparent. C'est la deuxième en deux semaines. La première ministre doit ardemment souhaiter que le nouveau ministre de l'Environnement, Yves-François Blanchet, ne lui causera pas de souci comme André Boisclair et Daniel Breton.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer