Des nouvelles du futur

Partager

(Québec) 2016 ou peut-être 2017. Notez ça dans votre calendrier. C'est le moment où la Chine devrait devancer les États-Unis et devenir la plus grande puissance économique sur le globe. Ça ne vient pas de L'almanach du peuple, c'est un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui le dit.

Le document présente des prévisions de croissance à long terme, pour une période de 50 ans. Un exercice périlleux, s'il en est un. Imaginez si, en 1960, on avait demandé à des économistes de nous brosser un tableau du monde en 2010...

L'économie, c'est comme la météo. On peut prévoir des grands mouvements, mais prédire un ouragan, c'est autre chose. Même au début de 2008, l'OCDE ne voyait pas que la crise financière américaine allait s'étendre au reste de la planète dans les mois suivants.

Cela dit, les prévisions de l'OCDE, et celles que vient de dévoiler l'Agence internationale de l'énergie (AIE), montrent qu'un profond bouleversement de l'ordre mondial est en train de s'opérer.

En 1980, la Chine et l'Inde occupaient respectivement les huitième et neuvième rangs sur les 10 principales économies de la planète. L'Inde se classe aujourd'hui quatrième et sera vraisemblablement troisième au moment où l'économie chinoise devancera celle des États-Unis.

L'OCDE prévoit que vers 2025, ces deux économies à elles seules seront plus importantes que celles de tout le G7. Évidemment, toute prévision qui dépasse une dizaine d'années doit être prise avec des bémols. Il fut un temps pas si lointain où on croyait que l'économie japonaise allait devancer celle des États-Unis.

Peut-être que les choses iront moins vite que prévu, et il y aura sûrement d'autres tempêtes, mais les prévisions de l'OCDE restent des tendances lourdes. Il faut se faire à l'idée que nous devrons porter plus d'attention à l'évolution de la société chinoise, sa politique et son économie.

Ainsi, quand le président sortant, Hu Jintao, affirme que la corruption est un problème qui pourrait entraîner la chute du parti, voire de l'État, il faut comprendre que le développement rapide de cette puissance n'est pas sans risque, surtout dans un système où existe une aussi grande concentration du pouvoir.

Le leader chinois a fait cette déclaration lors du congrès où a été désigné son successeur, Xi Jinping. Il a aussi plaidé pour un développement des sciences, qui favorise l'harmonie sociale et l'amélioration des conditions de vie, autant de valeurs qui nous rejoignent.

L'autre bouleversement à venir nous touchera plus directement. L'Agence internationale de l'énergie, dans ses prévisions annuelles, nous apprend que d'ici 2017, les États-Unis auront devancé l'Arabie Saoudite comme plus grand producteur de pétrole mondial. Et le pire - enfin pour nous - c'est que notre voisin pourrait être autosuffisant en 2035.

Ça pose un problème, évidemment, car c'est là que le Canada exporte à peu près tout son pétrole. Nous devrons donc trouver de nouveaux marchés pour notre production.

Cette nouvelle donne a d'autres implications. Tout d'abord parce qu'une grande partie des réserves américaines seront exploitées par des techniques de fracturation. Tôt ou tard le Québec devra vraisemblablement utiliser lui aussi ces techniques controversées, à moins de tourner le dos aux ressources de son propre sous-sol.

Enfin, il y aurait, selon l'AIE, des réserves pour plus d'un siècle encore. Cela pose un autre problème. Comment convaincre les États d'investir dans des formes nouvelles d'énergie, de réduire notre dépendance aux hydrocarbures, si aucune pénurie ne menace? L'abondance n'est pas toujours une bonne nouvelle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer