Démocratie étudiante ou anarchie?

Partager

(Québec) Grève étudiante ou boycottage de cours? Démocratie étudiante ou anarchie? La pertinence de ces questions n'est pas disparue avec la fin du «printemps érable» et le retour au calme sur les campus. Si le prochain Sommet sur l'enseignement supérieur n'est pas le meilleur forum pour discuter de la démocratie étudiante, le gouvernement Marois doit néanmoins trouver un espace pour préciser les règles du jeu pour éviter d'autres dérapages.

La Conférence des recteurs et principaux d'universités (CREPUQ) demande au nouveau ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, d'encadrer la démocratie étudiante. Candidat à la direction du Parti libéral du Québec, Raymond Bachand réclame lui aussi des changements. Il préconise d'instituer le vote secret électronique. Le député estime que cette façon de faire éviterait l'intimidation et contribuerait à hausser la participation.

L'agitation printanière a en effet exposé des lacunes dans les pratiques des associations, au point de mettre en doute la légitimité de leurs décisions. Les nombreuses demandes d'injonction pour accéder aux classes de cours et aux campus font craindre aussi une judiciarisation à outrance des litiges opposant le gouvernement, les établissements scolaires et les associations étudiantes.

Peut-on transposer à des étudiants des règles inspirées du Code du travail pour les assemblées de travailleurs syndiqués? Existe-t-il des balises suffisamment étanches pour assurer que le vote lors d'une assemblée étudiante soit pris de façon réellement démocratique et non par seulement 9 % des étudiants qui décideront du sort de centaines d'autres?

Le ministre Duchesne ne peut se contenter de dire qu'il est légitime d'en parler. Son gouvernement doit au cours des prochains mois faire le point avec des juristes et les principaux acteurs. Les péquistes, qui comptent dans leurs rangs l'ex-leader étudiant Léo Bureau-Blouin, sont bien placés pour mener un débat serein et constructif avec les principaux intéressés.

La menace de l'ASSE (Association pour une solidarité syndicale étudiante) de recourir à nouveau à la grève pour s'opposer aux droits de scolarité et à la marchandisation de l'éducation commande l'action. Même si la chef péquiste a arboré longtemps le carré rouge, rien ne garantit qu'elle ne se retrouvera pas un jour devant un «débrayage» et des demandes d'injonction de la part d'étudiants désireux de recevoir leurs cours.

Lors de son congrès, en fin de semaine, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) a pour sa part mandaté la Clinique juridique Juripop et le professeur Guillaume Rousseau, de la Faculté de droit de l'Université de Sherbrooke, pour se pencher sur le droit de grève étudiant. La FECQ veut savoir comment pourraient mieux s'arrimer les lois et les actions des associations étudiantes. La présidente Éliane Laberge reconnaît que dans un deuxième temps, il pourrait être nécessaire d'ajouter certaines balises aux prises de décision en assemblée. Voilà une initiative porteuse.

La FECQ estime qu'il serait irresponsable de rester les bras croisés et d'attendre une prochaine vague de requêtes d'injonction ou d'outrage qui ne sert personne, qui nuit aux bonnes relations entre étudiants et établissements ainsi qu'au système de justice.

Le conflit étudiant cause en effet des dommages collatéraux au système de justice. Nous le constatons à nouveau depuis la condamnation pour outrage de Gabriel Nadeau-Dubois. Les réactions sont polarisées et démagogiques, à l'image du conflit. Le juge qui a rendu la décision subit des attaques personnelles. La confiance du public à l'égard du système de justice est ébranlée, déplorent avec raison le Barreau canadien et celui du Québec. Une raison de plus de clarifier les droits et les obligations des associations étudiantes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer