Euthanasie: l'ultime option

(Québec) Un pas important est franchi. La commission parlementaire qui depuis deux ans se penche sur le droit de mourir dans la dignité suggère d'ajouter une option de plus, l'euthanasie, dans le continuum des soins appropriés en fin de vie, et ce, pour des cas exceptionnels s'inscrivant dans un processus bien balisé. Québec et les ordres professionnels concernés doivent faire le reste du chemin et acquiescer ainsi aux demandes d'une minorité de malades qui désirent devancer leur mort.

C'est un rapport lucide, respectueux et méticuleux qu'ont remis jeudi les neuf membres de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité. Un rapport qui, si les 24 recommandations sont concrétisées, pourrait apaiser les craintes que plusieurs éprouvent en pensant aux souffrances de la maladie, aux conditions de fin de vie, à la mort.

C'est en effet une amélioration de l'ensemble des soins de fin de vie que proposent les parlementaires après avoir entendu experts et citoyens. Le fait qu'ils ajoutent une option - l'aide médicale à la mort - heurtera certains et fera perdre de vue qu'ils réclament aussi de meilleurs soins palliatifs à domicile, dans les hôpitaux et les CHSLD sur l'ensemble du territoire québécois. Ils préconisent également une formation accrue en la matière des professionnels de la santé et souhaitent que les citoyens soient mieux informés de leurs droits et des soins disponibles. Leurs recommandations touchant ces volets sont aussi importantes que les autres portant sur l'euthanasie.

Unanimement, les membres de la Commission invitent le Québec à franchir une étape supplémentaire et à offrir une possibilité aux grands malades qui refusent d'attendre une mort «naturelle» même si des soins palliatifs de qualité leur sont dispensés. Ce choix est judicieux et responsable et correspond à l'évolution des valeurs sociales, du droit et de la médecine. Les élus et les professionnels de la santé doivent tenir compte de cette évolution.

La Commission est audacieuse mais elle prend bien soin de poser bon nombre de règles pour éviter les dérapages et les demandes de mort non réellement souhaitées. Elle fixe des critères d'éligibilité. Elle prévoit qui pourra acquiescer aux demandes. Elle précise que seuls les médecins consentants pourront aider leur patient atteint d'une maladie incurable à mettre fin à ses jours. Elle réclame également qu'une instance chapeaute le tout et assure un suivi serré. La Commission n'improvise pas et semble avoir prévu, dans la mesure du possible, tous les risques.

L'expérience des Pays-Bas et du Luxembourg ne fait pas craindre aux membres de la Commission que les professionnels de la santé et les proches des malades se transformeront en agents de la mort pour les malades, les personnes handicapées ou âgées. On retrouve dans ces deux pays des soins palliatifs parmi les meilleurs au monde, et seulement 0,7 % et 2 % des décès sont associés à l'euthanasie.

Pourquoi refuser une aide médicale à mourir à de grands malades, adultes et consentants, qui souhaitent mettre fin à d'atroces souffrances physiques et psychologiques? Pourquoi s'opposer à ce que des médecins consentants posent ce dernier acte pour leur patient? Pourquoi ne pas éviter que des mères, des maris, des amis en détresse posent des gestes illégaux en aidant un proche qui leur réclame de les aider à mourir?

Les craintes de dérive appréhendées ne doivent pas interdire toute action. Bien sûr il faut avancer prudemment, baliser et surveiller étroitement l'aide médicale à mourir. C'est ce que propose la Commission. Québec doit aller de l'avant dans les limites qui sont les siennes en attendant qu'Ottawa tienne compte à son tour de l'évolution des pratiques médicales et des valeurs de la société.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer