Trop de déchets

Nous produisons trop de déchets. Malgré le succès du recyclage, les quantités... (Le Soleil)

Agrandir

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Fleury
Le Soleil

(Québec) Nous produisons trop de déchets. Malgré le succès du recyclage, les quantités augmentent. Non seulement l'incinérateur de Québec opère-t-il à surcapacité, mais la facture risque d'être salée dans 20 ans : sa reconstruction coûtera de 500 millions $ à 1 milliard $!

S'en débarrasser? Tous le souhaitent, les résidants de Limoilou les premiers, sauf que le volume des déchets continue d'augmenter de 11 000 tonnes par année. À ce rythme, il en faudra deux!Les citoyens de Québec ont pourtant réussi à augmenter leur pourcentage de matières recyclées de 23 % à 44 % en cinq ans, tout en réduisant de 16 % les déchets incinérés. La généralisation des bacs roulants rend l'objectif de 60 % à portée de main.

Par contre, les efforts consentis par les particuliers resteront vains si les industries, les entreprises commerciales et les institutions continuent d'expédier 140 000 tonnes de déchets par année à l'incinérateur, soit autant que ne le font les 525 000 résidants de

l'agglomération!

Ces entreprises n'agissent pas de façon socialement responsable en jetant tout au conteneur, ou presque! Si les initiatives de la Ville de Québec ont porté fruit auprès des résidants, celle-ci n'a que trop tardé à implanter un système de collecte de produits recyclables auprès des entreprises et des institutions. Tant que ces dernières ne débourseront pas davantage pour leurs déchets destinés à l'incinération, il sera difficile de les convaincre de recycler.

De même, la Ville doit-elle accélérer l'implantation des bacs roulants dans les grands ensembles immobiliers et généraliser sa collecte de matières organiques et de résidus verts sur tout le territoire : ces déchets doivent être compostés, pas brûlés! Quant à L'Ancienne-Lorette, pourquoi ne pas fournir des bacs roulants à ses résidants au lieu de s'entêter!

Par ailleurs, le ministère de l'Environnement et Recyc-Québec doivent absolument adopter des mesures de réduction à la source plus coercitives. Il faut éliminer les produits suremballés et les contenants à usage unique. De même, doit-on mieux recycler les ordinateurs désuets et les cellulaires défectueux. Il faut en arriver à ce que les manufacturiers, les distributeurs et les détaillants récupèrent les produits qu'ils mettent en vente.

Les centres de tri croulent sous des tonnes de produits recyclés, mais invendus. Ils doivent aussi revoir leurs façons de faire avec l'aide de l'État.

Il faudra pourtant se résoudre à ce que ce soient les pollueurs qui paient pour les pots cassés!

 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer