Seuls au monde

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le débat politique donne parfois l'impression que les Québécois sont seuls au monde, comme Tom Hanks dans le rôle d'un naufragé sur une île perdue du Pacifique. Chaque jour, les partis d'opposition et les lobbies déplorent les coupes budgétaires dans les services et critiquent les hausses de tarifs. C'est normal. Mais ce débat se tient en vase clos, comme si le Québec était la seule province à imposer l'austérité ou la rigueur budgétaire.

Or le dépôt récent des budgets provinciaux ailleurs au Canada fait un constat révélateur sur les difficultés de la plupart des gouvernements : 

- déficit de 5 milliards $ en Alberta malgré de nouvelles taxes dont une taxe santé; 

- déficit de 8,5 milliards $ en Ontario qui doit privatiser Hydro One; 

- déficit de 476 millions $ au Nouveau-Brunswick, qui devient la province avec le plus haut taux marginal d'imposition en Amérique du Nord pour les mieux nantis;

- déficit de 422 millions $ au Manitoba, de 1,1 milliard $ à Terre-Neuve et de 97 millions $ en Nouvelle-Écosse.

Seuls la Saskatchewan, la Colombie-Britannique... et le Québec annoncent l'équilibre budgétaire.

Partout au pays, les gouvernements sont forcés de se serrer la ceinture et d'imposer de durs sacrifices à leurs contribuables. La Nouvelle-Écosse augmente ses taxes sur l'essence, sur le tabac, et abolit 320 postes dans sa fonction publique. Même mesure en Alberta qui annonce en plus des coupes de 160 millions $ dans son budget de la santé.  

L'Ontario gèle les salaires de ses fonctionnaires. Elle réduit les dépenses de 5,5 % sauf en santé, en éducation, en services sociaux et à la justice, elle augmente les coûts du permis de conduire, de chasse et pêche et de camping, et elle réduit la durée des indemnités versées en cas d'accident automobile.

Le Nouveau-Brunswick gèle ses subventions aux universités et va puiser dans les poches des aînés mieux nantis. Terre-Neuve augmente les tarifs et les frais pour 35 services gouvernementaux, allant des permis de conduire aux emplacements de camping, en passant par la piscine publique! 

Bref, nous ne sommes pas seuls au monde.

------

Il serait tentant de dire que le Québec étant l'une des rares provinces à ne pas prévoir de déficit cette année, on devrait reporter l'équilibre budgétaire d'un an pour éviter de couper dans certains services à la population. C'est la proposition de Bernard Drainville.

Mais ce serait faire fi d'une donnée fondamentale : à 50 % du produit intérieur brut, la dette nette du Québec est la plus lourde au Canada, loin derrière l'Ontario à 38 %. C'est énorme, et il faudra plusieurs années et une situation économique favorable pour réduire ce fardeau sur nos finances publiques.

Au cours des dernières années, les gouvernements ont profité de taux d'intérêt très bas pour financer leurs dettes. Toutes les provinces ont tenté et tentent encore de consolider ces taux avantageux sur de plus longues périodes. Mais tous savent que le jour où les taux augmenteront, les services de la dette exploseront. Les gouvernements qui n'auront pas repris le contrôle de leurs finances publiques seront extrêmement vulnérables. Le service de la dette du Québec nous coûte plus de 10 milliards $ cette année. C'est déjà trop.

Ce constat ne veut pas dire que toutes les mesures du gouvernement Couillard pour respecter l'équilibre budgétaire sont souhaitables ou réfléchies. Mais quel que soit le parti au pouvoir... on l'a vu sous Pauline Marois... l'heure n'est pas à la hausse des dépenses. 

L'État providence, c'est bien, mais un État providence sans le sou, ça n'est pas très utile.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer