Alors c'est vous, derrière mon écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Trois cent soixante-quatorze fois, quand je me suis assise devant mon écran pour écrire une chronique, c'est vous qui étiez derrière.

Je vous ai rencontrés en fin de semaine au Salon du livre, avec vos yeux brillants, vos histoires. Vous étiez heureux de me voir, je l'étais encore davantage. Vous m'avez dit que vous aimez que je vous fasse pleurer, rire, réfléchir. Je travaille fort pour ça, vous m'avez dit que ça valait la peine.

Vous m'avez dit, parfois, que vous étiez gênés de m'écrire. Il ne faut pas.

Vous vous appelez Nicole et Francine, Sébastien, Sindie, Marie-Noël «comme la fête», je vous ai demandé d'épeler votre nom pour ne pas me tromper dans la dédicace. Vous avez l'impression de me lire tous les jours, vous lisez et relisez certains textes, vous dites qu'ils vous font du bien.

Merci.

Je vous offrais mon premier livre, Maman est une étoile, un texte de 1000 mots devenu un bouquin, que j'ai écrit comme une longue chronique de 60 000 mots. C'est l'histoire de Jolyane Fortier, cette femme emportée par le cancer à 31 ans, en laissant derrière ses parents, ses amis, son amoureux et ses deux petits garçons.

Oui, c'est elle que vous avez vue à l'émission de rénovation de Chantal Lacroix, On efface et on recommence.

Vous êtes comme je vous imaginais, jeunes, vieux, entre les deux, des maris qui venaient pour leur femme, des filles qui venaient pour leur mère, une femme qui commençait, lundi, ses traitements de chimiothérapie. Elle avait peut-être besoin de regarder la mort en face, pour lui faire un pied de nez.

Elle a 9 chances sur 10 de passer au travers.

Vous êtes aussi des survivantes du cancer du sein, vous vouliez lire ce livre pour réaliser plus encore la chance que vous avez d'être en vie, l'importance d'en profiter surtout. Parce que c'est de ça dont il est question. Jolyane disait, peu de temps avant de mourir, «je reprendrais cette vie, même en sachant la fin».

Qui peut en dire autant?

Il y a eu cette grande jeune femme, les yeux bleus perçants, on aurait dit un mannequin. «J'habitais dans une commune, avec neuf personnes, on avait découpé votre photo et on l'avait mise sur notre frigidaire. On vous voyait tous les matins, vous étiez notre chroniqueuse préférée.»

Touchée.

Il y a eu cette jeune fille, peut-être 16 ans, qui m'a fait signer mon nom dans un carnet d'autographes, j'en avais un aussi à son âge, j'avais les signatures de Corey Hart et de tous les membres de Rock et belles oreilles.

Vous m'avez demandé où je trouvais mes histoires, je vous ai répondu partout. J'en reçois beaucoup par courriel, j'en trouve sur Facebook, ou simplement en écoutant les gens autour de moi. En observant, aussi.

Je reste convaincue que je pourrais écrire une histoire sur chacun de vous.

Certains m'ont confié avoir peur de lire le livre, peur de pleurer, de plonger et de manquer d'air, de repenser à leur mère partie trop tôt, à un frère, une amie, peur d'aller là où ils n'avaient pas le goût d'aller.

Nous irons tous, un jour ou l'autre, le plus tard n'est pas toujours le mieux.

Vous vouliez aussi savoir comment va le beau Martin, le mari de Jolyane. Il va mieux, a recommencé à travailler, se refait une routine avec les enfants. Il est content d'avoir partagé son histoire, il sait qu'il doit tourner la page.

Il a collaboré au livre essentiellement pour deux raisons : parce que Jolyane, se sachant condamnée, voulait crier au monde entier de profiter de la vie, et pour ses deux enfants, pour qu'ils sachent qui était leur mère. Le plus grand, Mathias, est à la maternelle, il a apporté le livre à son enseignante la semaine dernière.

Il lui a dit, en le lui remettant : «Lis ça, c'est ma maman.»

Partager

À lire aussi

  • <i>Maman est une étoile</i>: le projet de Jolyane

    Livres

    Maman est une étoile: le projet de Jolyane

    Si Martin Létourneau a accepté de raconter son histoire à Mylène Moisan, en décembre 2013, c'est parce qu'il considérait qu'elle était «très belle,... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer