Le psychodrame des ordures

Durant cinq semaines à l'été 2009, les éboueurs... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Durant cinq semaines à l'été 2009, les éboueurs de Toronto en grève ont laissé les ordures s'accumuler dans les rues. La mairie avait réquisitionné des parcs et des stationnements afin que les citoyens puissent y déposer leurs sacs-poubelle.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des trottoirs de Toronto au pire de la grève des éboueurs. Heureusement que c'était le printemps. Québec est toujours sale et un peu dégueu au printemps. Elle le fut juste un peu plus.

Ramasser des ordures fait partie du jeu de base d'une municipalité, comme l'entretien des rues, le déneigement, l'eau potable et la sécurité. Un service essentiel, d'où le désarroi et la grogne des citoyens quand la mécanique se dérègle.

Cela dit, on va prendre un (ou deux) pas de recul et respirer par le nez. La ville n'est pas à feu et à sang et il n'y a pas de menace à la salubrité publique.

Seulement du désordre sur les trottoirs et dans les messages. On devrait s'en remettre.

Tout changement implique un rodage et des ajustements. La Ville ne s'est pas donné beaucoup de temps pour le faire.

Sur le fond, je persiste à croire que le retrait des bacs de recyclage n'était pas une bonne idée. 

Un mauvais message. Déjà que Québec a abandonné son projet pilote de récupération des matières putrescibles. Pas convaincant pour qui aspire à devenir une ville verte modèle.

Sur le plan logistique, le projet avait pourtant certains mérites : soulager l'engorgement dans les rues étroites; améliorer la propreté; libérer les trottoirs le jour; économiser par l'espacement des collectes, etc.

Ces mérites avaient d'ailleurs séduit l'administration Labeaume.

***

L'intention de remplacer les bacs bleus par des sacs de plastique était connue depuis le début décembre. 

Le conseiller Steeve Verret fut le premier à en faire état publiquement. La mesure était l'aboutissement de trois ans d'étude pour améliorer l'efficacité de la cueillette des ordures et en réduire les coûts. C'était une demande de l'administration. 

Probable que le maire ne connaissait pas chaque détail de l'opération. Il a cependant eu l'occasion de poser des questions avant de l'approuver.

Il ne peut prétendre avoir été pris par surprise et attribuer tous les torts aux seuls fonctionnaires.

Cela rappelle le psychodrame de la voie réservée sur Robert-Bourassa où le maire avait parlé «d'incompétence crasse» au RTC. 

À d'autres moments, ce fut la publication d'un guide de loisirs, les heures de glace des patinoires, etc.

Le maire a cette désagréable habitude de prendre ses employés ou ses gestionnaires comme boucs émissaires. Parfois ses propres consultants privés qui l'auraient mal informé ou les représentants d'organismes. Tous fautifs, sauf la mairie. 

Dans ce fouillis des déchets, les interventions du maire ont ajouté au problème plutôt que de concourir à la solution. 

Le maire a joué celui qui ne savait pas; puis a parlé d'un projet pilote; a annoncé le lendemain son annulation et le retour au statu quo; il a invité les citoyens à lui dire quoi faire sur Facebook, puis a promis d'aller ramasser lui-même les ordures comme il avait promis de pelleter de ses bras la côte Gilmour, avant de suggérer aux citoyens de faire ce qu'ils veulent avec leurs déchets, à l'horaire qui leur sied, la Ville finirait bien par s'ajuster. Difficile à suivre.

D'autant plus que la Ville vient de signer des contrats de soir avec un éboueur privé. Pour en sortir, Québec risque de brûler les économies qu'elle espérait faire.

***

Outre le désordre, le principal raté de cette opération est probablement d'avoir oublié qu'il y a des humains à l'entrée de la chaîne de cueillette des déchets.

Vouloir les contraindre à un horaire strict pour le dépôt au chemin des ordures et menacer les délinquants de sanctions était inutile et contre-productif. Il était possible de corriger le tir sans en faire un drame.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer