Treize façons de perdre son temps

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Ce n'est presque jamais un chiffre rond, rarement pair, allez savoir pourquoi. Une étude a peut-être démontré que les chiffres impairs et inhabituels attirent plus l'attention, du genre «sept trucs qui font cliquer les gens».

Et ils cliquent.

Pas un jour ne passe sans qu'une recension apparaisse dans mon fil Facebook, 9 conseils du dalaï-lama, 7 indices que vous êtes amoureux, 15 secrets des gens heureux, 13 signes que vous êtes nés en 1986, 9 indices que vous n'êtes pas intelligent. Ou que vous l'êtes, c'est selon.

Je clique aussi, même si je suis heureuse, dans la vie et en couple, quoi qu'en pense le dalaï-lama.

Je clique parce que je suis étonnée de voir le nombre de choses qui sont le sujet d'une étude ou d'un palmarès. Quand j'étais à l'université, les sujets de maîtrises et de doctorats étaient publiés dans l'hebdo Le Fil des événements, devenu Le fil, je prenais un malin plaisir à regarder cette liste.

J'y suis retournée hier, c'est sur Internet maintenant, toujours cette même fascination de voir que quelqu'un peut passer quelques années à étudier un sujet aussi pointu que les «déterminants comportementaux de l'expansion de l'aire de répartition d'une population de bisons».

Ou encore, ce doctorat en littérature francophone, sur «la poétique de l'espace incertain dans le roman français et québécois contemporain».

Par temps perdu, parce que, quoi qu'on en dise, on en a tous un peu à perdre, j'ai recensé quelques palmarès particulièrement farfelus et futiles. Ne vous inquiétez pas, je n'en ferai pas un doctorat.

On a recensé 12 raisons de sortir avec une fille tatouée, 18 choses que les gens créatifs font différemment des autres et 7 raisons, seulement 7, de faire l'amour.

Aussi, sept raisons scientifiques de dormir nu, c'est toujours bon d'ajouter scientifique quand le premier argument, la régulation de la température corporelle, est servi par l'Académie américaine de la médecine du sommeil. Le Huffington Post, lui, affirme que dormir à poil fait maigrir.

Soyez honnêtes, si vous dormez nu ce soir, ce ne sera pas parce que votre pyjama, apparemment, dérègle votre thermostat interne.

On trouve en prime cinq bonnes raisons de dormir sur le côté gauche. Il semblerait que la médecine orientale recommande de faire ça depuis longtemps. Drainage lymphatique renforcé, meilleur fonctionnement du coeur, élimination et digestion plus efficaces, en plus d'une rate ragaillardie.

Ne prenez pas de risques, dormez nu sur le côté gauche.

J'ai trouvé sept raisons pour sortir avec un gaucher, mes deux garçons sont gauchers, ils sont promis à un brillant avenir. La preuve :

1. Selon une étude récente, on ne se bâdre pas de nous préciser laquelle, ils sont meilleurs au lit. On aurait calculé que 86 % des gauchers sont satisfaits de leur vie sexuelle contre 15 % des droitiers. Ils sont peut-être juste moins exigeants. Les raisons ne sont pas connues, mais une autre étude, aussi mystérieuse que l'autre, dit que les gauchers ont plus de rythme.

2. Ce sont des leaders. Vous en doutez? On cite quelques gauchers célèbres, Obama, quatre des cinq concepteurs originaux d'Apple et Marilyn Monroe. Marilyn, leader? On en apprend tous les jours.

3. Ce sont des génies. Voyez par vous-même, au sein de Mensa, un groupe qui se définit, attention, comme la haute société du QI, 20 % des membres sont des gauchers, alors qu'ils ne comptent que pour 10 % à 15 % de la population. Vous doutez encore? Sachez que Charles Darwin, Albert Einstein et Benjamin Franklin étaient gauchers.

Je vous envoie en rafale les quatre autres raisons, ils sont meilleurs pour se battre, ont 15 % plus de chances de devenir plus riche que les droitiers, ils sont plus créatifs et multitâches, parce que, si vous l'ignoriez, être gaucher force votre cerveau à penser plus vite.

J'écris de la main droite, mais je mange de la gauche, ça compte?

Vous pouvez aussi trouver les 15 phrases à ne jamais dire quand vous faites l'amour. Entre autres : «ça y est, tu es dedans? ou «j'aime quand même les petits seins». S'il est déjà trop tard pour celle-là, ruez-vous sur ce palmarès, 21 raisons pour lesquelles nous adorons les petits seins.

Si ça ne fonctionne pas, vous pourrez toujours intégrer à votre vocabulaire un des huit mots intraduisibles, celui-ci est allemand, verschlimmbessern, ce qui veut dire «empirer une situation en voulant l'améliorer». Vous pourrez prendre une utepils, expression norvégienne pour une bière qu'on boit dehors.

En désespoir de cause, il vous restera 10 mensonges pour mettre une femme dans son lit. Je n'ai pas trouvé le pendant masculin.

Encore plus futile, si la chose est possible, on trouve aussi le palmarès des 15 fruits que vous coupez de la mauvaise façon. Vous apprendrez à couper les tomates cerises entre deux assiettes, à éplucher une banane par le bas et non par la petite tige, à éplucher une pomme avec une perceuse.

Sur la scène internationale, on a recensé 13 faits incroyables que vous ne savez pas sur la Chine. On y mange environ quatre millions de chats par année et aussi des oeufs à la coque cuits dans l'urine de jeunes garçons pour favoriser la circulation sanguine. L'embouteillage le plus long a duré 12 jours, on y fait quatre fois plus d'exécution qu'ailleurs, ailleurs n'étant pas précisé.

Si vous avez besoin de vous comparer pour vous consoler, vous pouvez toujours consulter les 28 raisons qui prouvent qu'être parent est le travail le plus difficile, 28 photos de coups pendables, la plupart avec du papier hygiénique et des crayons-feutres. Être parent est le travail le plus difficile, mais pas à cause de ça.

Vu sur Facebook, l'an passé, 11 raisons de fermer son compte Facebook, entre autres parce que ça «vous fait sentir moins positif». Je cite : «Une récente étude du Département de comportementalisme de l'Utah Valley University a découvert que les utilisateurs de Facebook avaient tendance à la déprime. Les chercheurs ont dévoilé que le simple fait d'utiliser Facebook nous faisait voir la vie de manière plus négative. Sur les 400 étudiants interrogés, ceux qui utilisaient Facebook le plus longtemps avaient le plus tendance à penser que les autres sont plus heureux et que la vie est injuste.»

Probablement tous des droitiers.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer