«Il manque de problèmes dans cette ville-là!»

L'absence de l'année, selon le chroniqueur François Bourque... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

L'absence de l'année, selon le chroniqueur François Bourque : la peinture du pont de Québec.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a des années où il n'est pas besoin de chercher longtemps. L'année 2014 a été marquée par le retour d'un gouvernement libéral, le débat sur les régimes de retraite et la solide poigne du ministre Pierre Moreau sur les affaires municipales.

Pierre Moreau, ministre des Affaires municipales... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Pierre Moreau, ministre des Affaires municipales

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

La stratégie de M. Moreau a été claire dès le départ : se coller aux grandes villes (Québec et Montréal) et tenir le cap, même lorsque des villes plus petites, les syndicats et des retraités municipaux l'ont pris pour cible.

Le ministre a même réussi à faire avaler aux maires la couleuvre d'un pacte fiscal qui va les priver de 300 millions $ en 2015.

La fin d'année aura cependant été difficile pour le nouveau héraut municipal, qui y a laissé une partie de son capital de crédibilité.

Sa menace de couper les vivres aux villes qui refilent des hausses de taxes à leurs citoyens a semé la pagaille.

Le ministre aurait préféré qu'elles réduisent plutôt leurs coûts de fonctionnement ou puisent dans leurs surplus.

La position de M. Moreau n'avait rien de déraisonnable, mais dans l'univers chatouilleux des ego municipaux, elle fut perçue comme une intrusion grossière dans leurs «champs de compétence».

Passe toujours que le gouvernement pellette des factures aux villes, elles en ont l'habitude, mais pas qu'il leur dise quoi faire.

Les maires avaient pourtant été prévenus par le premier ministre Couillard : ils auraient des comptes à rendre s'ils devaient refiler la facture du pacte fiscal aux contribuables. Peut-être n'ont-ils pas pris l'avertissement au sérieux.

La plus grande conséquence de cette fin d'année houleuse n'est pas tant la mauvaise humeur ponctuelle des maires que le doute sur la suite des choses.

Depuis son élection, le gouvernement libéral promettait de reconnaître les villes comme de véritables gouvernements de proximité. Il vient de faire exactement le contraire.

L'axe Régis Labeaume-Denis Coderre fut un fait marquant de l'année 2014. Je ne me souviens pas avoir vu autant d'affinités entre Montréal et Québec depuis la période Jean-Paul L'Allier-Jean Doré de 1989 à 1994.

La complicité entre les maires Labeaume et Coderre a probablement facilité la vie au gouvernement et au ministre Moreau, qui n'a pas eu à jouer l'arbitre entre des demandes contradictoires.

L'une des conséquences de cette alliance est que le maire Labeaume n'est plus seul à occuper seul tout l'espace politique municipal et la visibilité média.

Des projections pour 2015?

Les «offres» aux employés de l'État que vient de déposer le président du Conseil du trésor Martin Coiteux.

Avec les élections fédérales, on peut déjà prédire que ce sera un des faits saillants de la prochaine année.

On a perçu cette semaine l'impact des intentions du gouvernement pour les salaires et les régimes de retraite de la fonction publique: une commotion.

Un des effets désirés ou pervers de ces «offres» sera de précipiter des départs à la retraite avant que de nouvelles règles entrent en vigueur. Ce n'est pas anodin dans une ville où la fonction publique occupe encore une place importante.

Le véritable événement de la prochaine année ne sera cependant ni politique, ni économique, ni quoi que ce soit qui n'est pas lié à l'ouverture du nouvel amphithéâtre. Juste à y penser, je suis déjà inquiet du déferlement qui nous attend.

Régis Labeaume et Denis Coderre... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Régis Labeaume et Denis Coderre

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

2014 en 14 chapitres

Mes choix en caractères gras. Les vôtres, à l'encre indélébile.

1. L'ÉVÉNEMENT DE L'ANNÉE

  • Retour aux commandes des libéraux
  • Adoption de la loi 3 sur les régimes de retraite
  • Vente des Remparts à Québecor
  • Campagne des maires pour la peinture du pont de Québec
  • Relance du Concorde
  • Gérald Cyprien Lacroix, qui a été fait cardinal

2. LE DÉBAT DE L'ANNÉE

  • Les travaux sur la rivière Lorette
  • Le projet d'oléoduc de TransCanada
  • L'impact de l'amphithéâtre sur la vie culturelle
  • Les régimes de retraite municipaux
  • Les relations de Québec avec ses pompiers
  • La peinture du pont de Québec

3. LE FLOP DE L'ANNÉE

  • La participation aux élections scolaires
  • Expo-Québec et Expo-Cité
  • La planification des travaux routiers de l'été
  • L'heure juste sur l'horloge du Jura
  • Le coffre-fort virtuel
  • Un cycliste tué par la police sur la rue du Parvis

4. LE DUO DE L'ANNÉE

  • Denis Coderre et Régis Labeaume
  • Régis Labeaume et Gilles Lehouillier
  • Québecor et la Ville de Québec
  • Le Carnaval et ses duchesses retrouvées
  • Québec et ses employés qui signent des conventions collectives

5. DU PLOMB DANS L'AILE

  • L'anneau de glace couvert
  • L'usine de biométhanisation des déchets de table
  • Le projet de terminal d'oléoduc à Cacouna
  • Le Diamant de Robert Lepage
  • Le projet de centrale de police au parc Victoria
  • Le projet de réhabilitation des Nouvelles Casernes
  • Le tramway
  • Le projet de tunnel Québec-Lévis
  • L'immobilier et l'économie de Québec
  • L'écocentre de Montmorency
  • Le centre communautaire Durocher, rue Saint-Vallier

6. LE DÉPART DE L'ANNÉE

  • Le député Christian Dubé, cinq mois après son élection
  • Sylvain Légaré, qui a quitté l'exécutif de Labeaume pour des motifs personnels
  • Claude Rousseau, qui a quitté la présidence des Remparts
  • Les CLE et les CLD, abolis
  • L'auberge des Gouverneurs Sainte-Foy, démolie
  • Le magasin Archambault du Vieux-Québec, fermé
  • Les écolobus du RTC, abandonnés
  • Woodstock en Beauce, après 20 ans
  • Le Red Bull Crashed Ice, parti pour Edmonton
  • Trois détenus d'Orsainville, partis en hélicoptère
  • Les promesses électorales des libéraux, parties en fumée

7. L'ABSENCE DE L'ANNÉE

  • Le Moulin à images et le Cirque du Soleil
  • PKP dans les coulisses de la mairie de Québec
  • La peinture du pont de Québec
  • Les Nordiques
  • Les coupes Dunsmore et Vanier, parties à Montréal
  • Le titre de champion des Capitales, perdu après cinq titres
  • Les écoquartiers

8. LE DISPARU DE L'ANNÉE

  • Jean Béliveau, même s'il n'habitait plus Québec
  • Claire Martin, doyenne des auteures de Québec
  • Jean Garon, ex-député et ex-maire de Lévis
  • Jean-Philippe Auclair, roi des skieurs hors-piste
  • Yvan-Miville Des Chênes, expert de l'aviation pour les médias
  • André Marier, conseiller municipal sous L'Allier de 1993 à 2001

9. LA RECRUE DE L'ANNÉE

  • Hugo Richard, quart-arrière du Rouge et Or football
  • Jonatan Julien, membre de l'exécutif à la Ville de Québec
  • Benoit Robert, nouveau gestionnaire de l'amphithéâtre
  • Le député Pierre-Karl Péladeau

10. LE JUGEMENT DE L'ANNÉE

  • La Cour suprême, qui a refusé la demande d'appel du juge Delisle
  • Le journal des Immigrants de la Capitale, condamné pour avoir publié la photo d'une femme en niqab
  • La Ville de Québec, condamnée pour les abus de sa police lors des manifestations étudiantes du printemps 2012
  • La Ville de Québec, sommée par la CRT de réintégrer un chef de peloton des pompiers qu'elle avait destitué
  • Les rédemptoristes condamnés à dédommager les victimes des sévices sexuels de ses prêtres
  • Feu vert au projet du boisé Woodfield à Sillery
  • Le CN, qui n'avait pas à peinturer le pont de Québec

11. LA COUPURE DE RUBAN DE L'ANNÉE

  • La côte Gilmour ouverte 12 mois par année
  • Covoiturage dans la voie réservée de Robert-Bourassa
  • Stationnement étagé à l'aéroport de Québec
  • Agrandissement du Centre des congrès
  • Les jardins de l'hôtel de ville
  • La tour d'habitation du Jules Dallaire

12. LES RÉUSSITES DE L'ANNÉE

  • Les manifestations civilisées des employés de Québec
  • Le Festival d'été, pour Bryan Adams (pour Lady Gaga, vous dites?)
  • Les pianos sur les places publiques
  • La «porte sainte» et les fêtes du 350e à la Basilique
  • Venus Williams à la Coupe Banque Nationale

13. LA MISE EN CHANTIER, FINALEMENT

  • L'îlot Irving dans Saint-Jean Baptiste, après 30 ans de débats
  • L'îlot «Esso», coin Cartier et René-Lévesque; jamais rien de facile!
  • La tour de la bibliothèque Gabrielle-Roy; une autre saga!
  • Une épicerie près de l'Université Laval; des années qu'on en parlait

14. LA DÉCLARATION DE L'ANNÉE

  • «Actuellement, ils nous montrent le visage le plus laid du capitalisme.» - Régis Labeaume, à propos du CN
  • «Même si tu bois un verre de vin de façon convenable, [si] quelqu'un qui était là, qui ne t'aime pas et te stoole, tu te fais arrêter.»  - Claude Dubois, arrêté à Québec avec deux fois la limite permise
  • «On ne veut plus en parler pantoute. Clotaire Rapaille, je ne sais plus c'est qui, ça.» - Le maire, sur vous savez qui
  • «J'aimerais beaucoup moi aussi aller en Californie. Il ferait vraiment plus beau là-bas.»  - David Heurtel, ministre de l'Environnement, qui se querelle avec le maire Labeaume
  • «Bien, ce n'est pas évident, là, ce n'est pas évident. Il faut être réaliste, ce n'est pas évident. Je pense que... c'est pas évident.»  - Sam Hamad, sur la chicane de l'agglomération

  • «Je ne crois pas qu'il soit juste de spéculer sur le déménagement de toute organisation, y compris les Panthers... Il n'y a pas de mouvement qui se met en branle pour une expansion immédiate.»  - Gary Bettman, le 17 novembre
  • «Nous avons été floués!... Il n'y a pas de meilleur moyen de tuer les régions.» - Danielle Doyer, mairesse de Mont-Joli, sur le pacte fiscal
  • «C'est un amuseur public, mais il ne parle pas du fond du dossier.» - Marc Ranger, leader syndical pour la libre négociation, décrivant le maire de Québec
  • «Je pensais que c'était des prorusses en Crimée ou à l'est de l'Ukraine qui voulaient envahir un gouvernement municipal.» - Le maire Labeaume sur les employés qui ont investi l'hôtel de ville de Montréal
  • «M. Bolduc est un être absolument extraordinaire qui a fait de grandes choses lorsqu'il était à la Santé.» - Denis Brière, recteur de l'Université Laval, sur la nomination de Yves Bolduc à l'Éducation

  • «Il manque de problèmes dans cette ville-là!»  - Régis Labeaume, sur les ratés de l'horloge du Jura
  • «J'ai encore plus la conviction que la mafia essaie d'investir encore plus à Québec avec des prête-noms.»  - Le maire Labeaume sur les acheteurs potentiels du Concorde
  • «C'est un comportement que je qualifierais de primate manipulateur.» - Paul Shoiry, chef de l'opposition, critiquant le maire Labeaume dans le débat sur la rue Maguire
  • «Je crois qu'une équipe de la Ligue nationale de hockey aura un succès exceptionnel à Québec.»  - Dan Beckerman, pdg de AEG, géant international du divertissement

  • «C'est un jour noir pour les municipalités de l'agglomération de Québec... Cette farce a assez duré.»  - Marcel Corriveau, maire de St-Augustin, sur la facture de l'agglomération
  • «Étant jeune, je l'ai vu jouer avec les As de Québec avec mon frère, ici, au Colisée de Québec.» - Le député André Drolet, né en 1954, commentant le décès de Jean Béliveau, qui a quitté les As en 1953
  • «Pourvu qu'il y ait des ailes de poulet bien cuites, je vais être heureux.» - Le maire Labeaume sur le contrat de restauration dans le futur amphithéâtre

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer