Conseils aux enfants dont les parents se prennent pour James Bond

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans n'importe quel parent moderne, il y a James Bond qui sommeille.

À votre place, les enfants, je resterais sur mes gardes.

Un jour, qui sait si vous ne surprendrez pas Maman et Papa en train de dissimuler une caméra miniature dans le salon?

Au début, ils feront comme si de rien n'était. Ou alors, ils prétendront faire autre chose - disons le ménage. Pour détendre l'atmosphère, ils ressortiront une vieille blague sur le ménage. «Faire le ménage quand les enfants sont dans la maison, c'est comme pelleter la neige avant que la tempête ne soit finie. Tout est à recommencer quelques minutes plus tard...»

À la fin, pas sûr que vos espions de parents passeront aux aveux. Pas sûr qu'ils diront qu'ils voulaient espionner votre grande soeur, soupçonnée d'inviter des amis à faire la fête, pendant leur absence.

Plus probable qu'ils s'en sortiront avec une pirouette. Du genre: «Il faut surveiller les enfants. Autrement on en fait des bandits. Ou des politiciens.»

***

Tout cela pour dire qu'à travers le monde, on ne compte plus les gadgets électroniques pour surveiller les enfants.

Oubliez les dispositifs pour bloquer l'accès à des chaînes de télé ou à des sites Web. Oubliez les manteaux équipés d'un GPS pour vous suivre à la trace, comme un dangereux criminel en libération temporaire.

Tout ça, c'est déjà de l'histoire ancienne.

Les parents espions sont passés à la vitesse supérieure. Aux États-Unis, par exemple, ils ont adopté les cartes plastifiées qui enregistrent tout ce que vous commandez à la cafétéria de l'école. Violaine a-t-elle pris du brocoli? Léonidas a-t-il ingurgité sa ration quotidienne de fibres?

Tout beau, tout nouveau, le dispositif Alltrack Usa permet pour sa part de suivre un ado pendant qu'il conduit une voiture. La vitesse, le trajet, les arrêts. Rien ne lui échappe. Au besoin, les parents peuvent éteindre le moteur, actionner le klaxon, verrouiller les portières ou faire clignoter les lumières pour ordonner le retour à la maison.

Mais le comble de la parano est atteint avec une sorte de scanner qui scrute les lits pour vérifier si un enfant a eu des relations sexuelles, en l'absence des parents.

À la fin, le vrai miracle technologique, c'est que tout le monde retombe en enfance...

***

En 2007, le médecin britannique William Bird s'est amusé à mesurer à quel point les enfants s'éloignent de moins en moins seul de la maison. Pour illustrer le phénomène, il a dressé le portrait de quatre générations d'enfants d'une même famille, à Sheffield, en Angleterre, entre 1926 et 2007.

- En 1926, à l'âge de huit ans, l'arrière-grand-père George était autorisé à aller pêcher à 10 kilomètres de chez lui.

- En 1950, à l'âge de huit ans, le grand-père Jack pouvait jouer dans un boisé à 1,5 kilomètre de distance.

- En 1979, à l'âge de huit ans, la mère Vicky avait la permission de se rendre seule à la piscine, située à 800 mètres de la maison familiale.

- En 2007, à l'âge de huit ans, le jeune Ed avait tout juste le droit d'aller au bout de la rue, à 300 mètres de la maison.

Bref, si la tendance se maintient, la prochaine génération ne sera plus autorisée à mettre le nez dehors...

***

Dans n'importe quel enfant, il y a un futur adulte qui sommeille.

Voilà sans doute pourquoi la National Security Agency (NSA) américaine courtise déjà les espions de demain, avec un site Web destiné aux enfants. «Il n'est jamais trop pour penser à ce qu'on veut faire plus tard», peut-on y lire.

Oubliez les scandales d'espionnage électronique à grande échelle. La NSA présente la surveillance comme une affaire parfaitement banale. Peut-être qu'elle se dit que vous avez l'habitude?

Ça vous intéresse? Alors un conseil. N'en parlez pas tout de suite à vos parents. Pour brouiller les pistes, tel un espion, jouez les princes ou les princesses. Comme le personnage du film qui écrit à ses parents très riches.

«Chers Papa et Maman. Veuillez me laisser 50 000 $ dans un sac, sous le pont qui se trouve au bout de la rue Decatur. S'il n'y a pas de pont au bout de la rue Decatur, veuillez en construire un.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer