Le baroud d'honneur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un baroud d'honneur est un combat désespéré avant l'issue fatale d'une bataille.

C'est le mot qui décrit le mieux les manifestations de mercredi à la veille de l'adoption de la loi 3 sur les régimes de retraite municipaux.

Le rapport de forces était inégal et depuis la fin de l'été, son issue ne faisait plus de doute.

Le gouvernement Couillard était prêt à des ajustements mineurs à sa loi mais il ne céderait rien sur l'essentiel, à savoir :

- cotisations aux régimes 50-50 employeur-employés;

- contribution des retraités aux déficits de leurs régimes;

- obligation de capitaliser les régimes à 100 %.

À la différence des manifestations habituelles, le Grand Dérangement de mercredi ne cherchait pas à convaincre l'opinion publique ou à faire reculer l'autorité. Il ne visait qu'à exprimer le mécontentement.

Il y a longtemps que les employés ont perdu la bataille de l'opinion publique sur ce sujet, comme l'ont montré des sondages.

C'était particulièrement évident à Québec où, selon un sondage CROP de la fin de l'été, 54 % des citoyens appuyaient le projet de loi 3 et seulement 20 % s'y opposaient.

La seule «victoire» du jour - certains parleront d'une capitulation - fut celle du PQ qui a arraché une baisse de la contribution des retraités aux déficits. Cela évitera aux libéraux de passer la loi sous le bâillon.

Pour les retraités des villes, ce sera 45 % du déficit à payer, au lieu de 50 %. On coupera le doigt à la première phalange plutôt qu'à la deuxième, analyse stoïquement un officier syndical.

Les batailles politiques et de l'opinion publique étant perdues, les syndicats se tourneront vers les tribunaux. Ils contesteront la loi 3 jusqu'en Cour suprême si nécessaire, préviennent-ils. Cela annonce plusieurs années de ruminations, d'espoirs et de joyeuses factures d'avocats.

Sans parler de cette manifestation de mercredi à l'Université Laval. Au moment où s'achève le combat contre la loi 3, un autre s'engage, plus large et plus mobilisateur, contre «l'austérité».

***

La loi 3 sera-t-elle la «grande cassure» entre l'État et les employés municipaux que prédisent les syndicats?

Ça va dépendre. La loi 3 aura un effet démobilisant sur les employés, comme chaque fois que des conditions de travail sont imposées plutôt que négociées.

La durée et l'ampleur du dommage seront en proportion de la douleur. Plus la loi fera mal, plus la guérison sera longue.

En théorie, on pourrait penser que ce sera pire à Montréal qu'à Québec où les dernières conventions avaient déjà consacré le principe de contributions 50-50.

Je dis en théorie, car dans les faits, la loi 3 pour Québec vient s'ajouter à un climat de relations de travail miné par des années de déclarations malheureuses et de frictions avec la mairie. Cela finit par laisser des traces.

Les syndicats ont fait valoir qu'il n'y avait ni urgence ni nécessité à légiférer sur les régimes de retraite. Ils plaident que l'embellie boursière des dernières années a permis d'atténuer les déficits.

Probable. Si les syndicats ont raison, cela veut dire que les déficits à partager ne seront pas si lourds et que la facture pour les employés actifs et les retraités ne sera pas si douloureuse.

On saura bientôt à quoi s'en tenir avec le dépôt imminent des évaluations actuarielles des régimes au 31 décembre 2013. Cette évaluation servira de base pour le partage des déficits.

Les syndicats déplorent que les gains boursiers de 2014 ne seront pas pris en compte dans le calcul des factures à payer.

C'est vrai à court terme, mais tôt ou tard, les employés finiront par profiter des bons rendements de leurs régimes si ceux-ci se maintiennent.

***

La journée syndicale s'est achevée mercredi après-midi par un «clin d'oeil» au maire Labeaume à l'hôtel de ville de Québec, dans le lieu symbolique où fut ourdie l'idée de cette loi sur les régimes de retraite.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer