Une déclaration sur l'honneur

Pierre Karl Péladeau s'est engagé à ne jamais... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Pierre Karl Péladeau s'est engagé à ne jamais intervenir dans le contenu éditorial de ses médias.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La promesse de Pierre Karl Péladeau de s'engager sur l'honneur à ne jamais intervenir dans le contenu éditorial de ses médias serait plus crédible s'il était vrai qu'il ne l'a pas fait dans le passé. Trop de journalistes ont témoigné des interventions de son entreprise dans leur travail pour lui donner le bénéfice du doute.

Les révélations les plus connues ont été faites au congrès de la Fédération professionnelle des journalistes en 2009. Mais ce que le grand public n'a jamais entendu, ce sont les confidences de certains journalistes de Québecor à leurs collègues de travail, sur les «commandes» de l'entreprise transmises par leurs patrons immédiats. Certains de ces journalistes ont même quitté leurs fonctions pour ne plus avoir à «remplir ces commandes».

En 2010, Pierre Karl Péladeau a eu un échange fort intéressant avec Jean-François Lisée, qui collaborait alors au magazine L'actualité. Lisée lui avait demandé s'il acceptait «de garantir l'indépendance des salles de nouvelles».

Réponse de Péladeau : «Un journaliste ne se loue pas un bureau dans une salle de rédaction comme un coiffeur loue une chaise dans un salon réputé où il reçoit librement sa propre clientèle, selon son humeur. Une salle de rédaction n'est pas un collectif de joueurs autonomes qui laissent libre cours à leurs envies du moment [...] L'éditeur, le rédacteur en chef ou le directeur de l'information font chaque jour des choix éditoriaux et livrent des affectations en conséquence.»

La réponse était claire : les affectations des journalistes étaient déterminées en fonction des choix «éditoriaux» de l'éditeur ou de ses adjoints. Dans sa défense, M. Péladeau avait également tenu les propos suivants : «Comme si La Presse ou Le Devoir laissaient leurs propres journalistes entièrement libres de choisir les nouvelles à publier.»

Jean-François Lisée avait conclu de cet échange que M. Péladeau y avait réaffirmé «le droit de l'éditeur d'intervenir dans la couverture, donc non seulement dans l'expression de l'opinion». Selon lui, le niveau d'intervention du propriétaire dans la couverture journalistique à Québecor était «exceptionnel».

Il serait erroné de croire que les journalistes de Québecor reçoivent leurs ordres de marche et qu'ils n'ont aucune liberté. Le journalisme politique qu'on y pratique est de très bonne qualité. Mais nous avons tous été témoins de situations où certains d'entre eux répondaient aux commandes dictées par les «choix éditoriaux» de leurs patrons, comme dit M. Péladeau.

C'est là où le bât blesse. Dans notre métier, le propriétaire d'un journal a un droit d'expression dans la page éditoriale, mais il ne peut intervenir d'autorité dans la chronique et la couverture de presse. Tous les journalistes ont des patrons qui leur donnent des affectations quotidiennes. Mais contrairement à l'opinion de M. Péladeau, l'entreprise de presse doit simultanément leur donner une grande liberté dans le choix des sujets d'intérêt public à fouiller.

Au-delà de ce débat, c'est la question de l'autocensure qui inquiète. Peu importe qu'il intervienne ou non dans ses médias, la présence de M. Péladeau à l'Assemblée nationale place ses journalistes dans une situation délicate : comment dénoncer ses gestes politiques, sans craindre d'en subir un jour les conséquences? Est-ce la raison pour laquelle ses journaux n'ont publié aucune opinion critique sur son cas depuis la sortie de Jean-François Lisée samedi dernier? Seule la journaliste indépendante Josée Legault a manifesté une certaine réserve, en écrivant que M. Péladeau «serait sage de proposer lui-même une solution au dilemme».

Loin de moi l'idée de leur faire la morale. Moi aussi, je me garderais une petite gêne si mon grand patron faisait de la politique active. On n'est jamais trop prudent...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer