Langues, du mythe à la réalité

Partager

Raymond Giroux
Le Soleil

(Ottawa) Ottawa a renouvelé jeudi sa Feuille de route pour les langues officielles, sans qu'on puisse évaluer la réussite de sa version 2008-2013 dont le ministre du patrimoine James Moore se dit fier.

1,1 milliard $ sur cinq ans, c'est peu et beaucoup. Peu, quand on réalise que le taux d'assimilation des francophones hors Québec se maintient à un niveau fort élevé.

Mais beaucoup lorsqu'on constate que malgré les tambours et trompettes sur les files d'attente aux portes des écoles d'immersion au Canada anglais, le bilinguisme y recule.

Le pays comptait 9 % d'anglophones bilingues, en 2001. Au recensement de 2011, ce taux baissait à 8,9 % après une pointe à 9,4 % en 2006. Côté francophone, par contre, le taux de bilinguisme est passé de 43,4 % à 44 % en une décennie.

Autre facette des difficultés, les sommes versées aux divers organismes manquent de transparence. Elles n'ont jamais été analysées par le Vérificateur général sauf pour quelques mentions «très brèves et contextuelles», m'a signalé son porte-parole.

Vous pensez peut-être à la suite du recueil de bonnes intentions énoncées par M. Moore que l'ensemble du gouvernement conservateur s'est converti à sa vision sympathique du fait français.

Détrompez-vous. Le Comité parlementaire des langues officielles a déposé cette semaine même un rapport dénaturant totalement la politique linguistique fédérale.

Si vous avez aimé la manipulation entourant la guerre de 1812, vous allez adorer ce qui se trame pour le 150e anniversaire de la Confédération, en 2017.

Voici la recommandation en version intégrale de ce rapport :

«Que Patrimoine Canadien encourage tous les ministères et les groupes impliqués dans le cadre de la prochaine version de la Feuille de route pour la dualité linguistique de recentrer et planifier leurs projets en vue de la préparation des célébrations.»

En clair, dit-on aux groupes minoritaires, oubliez vos priorités, le Parti conservateur a choisi pour vous.

Le NPD a poliment exprimé sa dissidence en exigeant un budget distinct pour cet anniversaire, ce qui relève du gros bon sens. Mais j'aime particulièrement la réaction outrée de Stéphane Dion. L'ancien chef libéral a toujours figuré dans le camp des durs tout aussi partisans du fédéralisme que du bilinguisme.

Voici sa réponse écrite au rapport :

«Une fraude intellectuelle, un outrage à la démocratie parlementaire, une gifle à tous les organismes, individus, fonctionnaires qui ont participé de bonne foi à cette fausse consultation, à ce gaspillage éhonté de l'argent des contribuables.»

En plus, «trois de ces recommandations sont risibles, de la poudre aux yeux». Et voici le coup de grâce sur le 150e : «la recommandation n'est pas drôle du tout. Elle est carrément dangereuse. Elle invite les ministères à piger allègrement dans le budget de la Feuille de route», contrairement à ce que tous les intervenants ont dit devant le comité, selon lui.

Je ne suis pas un chaud partisan traditionnel des lettres et écrits de M. Dion. Mais lisez sa conclusion, un conseil que j'adresse aussi au ministre :

«Nous avons quatre fausses recommandations, quatre fumisteries, qui se trouvent rattachées au reste du rapport comme un chancre, une tumeur, un corps étranger, [...] quatre recommandations faiblardes et ridicules, inutiles sinon nuisibles, un bêtisier digne d'un mauvais canular.»

Je suggère à M. Moore de mieux expliquer ce que son communiqué décrit comme une «approche à succès pangouvernementale», si vous comprenez quelque chose à ce jargon.

Et aussi, qu'il rejette la tentation de tripoter son budget sur le dos des minorités qui méritent un traitement à la hauteur de leurs besoins.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer