Québec crève le mythe de l'endettement

Partager

(Québec) J'ai failli tomber en bas de ma chaise! Pendant des mois, les associations étudiantes, appuyées par le PQ et les syndicats, ont envahi les rues pour protester contre la hausse des droits de scolarité et déplorer l'endettement des étudiants.

Et que nous a-t-on appris, lundi? «Depuis 2007-2008, on observe une diminution de l'endettement moyen [des étudiants] en termes réels», peut-on lire dans le document remis par le gouvernement au Sommet sur l'enseignement supérieur. Vous avez bien lu : la dette des étudiants québécois a diminué au lieu d'augmenter pendant les cinq années d'augmentation de 50 $ par session imposée par les libéraux de 2007 à 2012. C'est un gouvernement péquiste qui nous apprend ça pour justifier l'indexation des droits de scolarité, mais en annonçant une série de mesures «pour améliorer l'aide aux étudiants et réduire l'endettement». Cherchez l'erreur...

Même si la FEUQ a protesté contre l'indexation lundi soir, les propositions du gouvernement constituent une impressionnante victoire du mouvement étudiant. L'indexation «selon la croissance du revenu disponible des familles», comme l'a démontré l'économiste Pierre Fortin, à l'origine de cette idée, c'est l'équivalent du statu quo. Un statu quo que l'on accompagne de quatre nouvelles mesures pour bonifier l'aide financière aux étudiants, ainsi que d'un chantier de travail pour en trouver d'autres.

Comprenez-moi bien : je ne m'oppose pas à ces propositions. Je constate simplement l'ampleur de la victoire étudiante.

Que doit-on retenir d'autre de cette première journée du Sommet? D'abord, qu'il n'y a pas eu de violence à l'extérieur, et qu'on n'a pas réglé grand-chose à l'intérieur. C'est la raison pour laquelle personne n'a claqué la porte.

Le scénario avait été soigneusement préparé : comme plateau de tournage, le gouvernement avait choisi un bunker tellement isolé et si peu invitant pour les manifestants, qu'un petit groupe seulement s'est frotté aux barricades des policiers. Les mesures de sécurité, dignes d'un sommet du G-8, faisaient tout de même contraste avec les déclarations sur le retour de la paix sociale.

L'ordre des sujets discutés avait été planifié pour calmer les esprits. On a commencé la journée avec les sujets moins controversés, soit la gouvernance des universités et le financement de la recherche. Pauline Marois et Pierre Duchesne se sont félicités un peu trop facilement des «consensus» obtenus sur ces thèmes. Les risques de débordement étaient minces, puisque toutes les propositions énoncées renvoyaient à de multiples chantiers, assises nationales ou groupes de travail dont les rapports ne seront dévoilés que l'automne prochain et parfois plus tard.

On a d'ailleurs parlé très peu de la qualité de l'enseignement pendant ces premiers blocs de discussion. C'est la gouvernance et les structures qui passionnaient les participants. La qualité, c'est un terrain trop miné pour beaucoup de monde.

Ce n'est qu'en fin d'après midi et en soirée, lorsque la fatigue a commencé à se faire sentir autour de la table, qu'on a abordé les sujets les plus litigieux, soit le financement des universités et les droits de scolarité. Sur le financement, Pauline Marois a fermé tout de suite la porte à l'abandon des coupes budgétaires de 250 millions $ imposées aux universités. Les recteurs pouvaient toujours se plaindre, mais le débat était clos. Quant aux droits de scolarité, les étudiants ont crié leur déception, mais ils seront encore là aujourd'hui.

Comme me l'a expliqué un représentant du gouvernement, cette rencontre n'est pas un Sommet sur l'enseignement supérieur, c'est un sommet de sortie de crise.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer