Le chant du coq québécois

Partager

«Pourquoi la France a-t-elle choisi le coq pour emblème?» demandait le défunt Coluche.

«C'est parce qu'il s'agit du seul animal qui continue à chanter, même avec les deux pattes dans le fumier.»

Ne souriez pas. Lorsqu'il s'agit de turluter dans le fumier, le coq québécois ne donne pas sa place, lui non plus.

Et ce ne sont pas les révélations de la commission Charbonneau sur le financement occulte des partis politiques qui vont prouver le contraire.

L'ampleur de la fraude reste à établir. Mais le pire, c'est que le Québec se soit bercé d'illusions, durant tellement d'années, en répétant que ses moeurs politiques figuraient parmi les plus exemplaires du monde.

Tout ça même si la loi sur le financement des partis politiques, le bébé mis au monde par René Lévesque, en 1977, prenait doucement de l'âge.

Tout ça même si le monde de 1977 ressemble autant à celui de 2013 qu'un poulet ressemble aux milliers de cubes de bouillon déshydraté qu'il sert à fabriquer.

Tout ça même si les signaux inquiétants se multipliaient. Au point de suggérer que même à partir d'une banane très mûre, il aurait été possible de sculpter des dents plus acérées à notre loi électorale.

-----

Avec le recul, on dit que le financement illégal des partis politiques, ça ne constituait un mystère pour personne.

Les gens d'affaires. Les ingénieurs. Les journalistes. Peut-être le fan club de Pierre Lalonde, tant qu'à y être. Tout le monde s'en doutait.

Tout le monde, sauf les élus, semble-t-il. Eux, ils jurent qu'ils n'ont rien vu. Ou si peu.

Un jour, l'ancien maire de Montréal Gérald Tremblay va finir par les accuser de plagier son scénario du ni-vu, ni-connu.

Mais en attendant, avouez qu'on peine à y croire.

Dès le milieu des années 90, l'ancien directeur général des élections, Pierre F. Côté, sonnait l'alarme. «La loi est contournée. C'est un état de fait», disait-il en substance. En 2002, son successeur, Marcel Blanchet, faisait le même constat.

Peu importe. En matière de corruption politique, le Québec chassait le brontosaure avec un filet à papillon. Et tout allait pour le mieux au pays de Candy.

Faut-il ajouter le rapport du juge Jean Moisan, en 2006, suggérant que les entreprises contournaient le système «depuis longtemps».

Vrai qu'à l'époque, les probabilités d'être assommé par la chute d'un météorite se révélaient à peine inférieures à celles d'être accusé de financement politique illégal.

On se serait cru dans la maison du lord anglais, qui répète à ses serviteurs : «Ce n'est pas parce que la maison brûle qu'il faut renoncer à épousseter les bibelots.»

Bon. D'accord, tout cela appartient au passé.

Le Québec a déjà entrepris de rapiécer ses lois électorales. Après tout, la corruption ne constitue pas une exclusivité québécoise. Encore moins le financement occulte de la politique.

Mais jusqu'à nouvel ordre, notre capacité de nous mentir à nous-mêmes demeure intacte.

Et c'est peut-être le plus inquiétant.

-----

Sur une note moins triste, on me permettra de conclure avec cette blague cubaine, glanée par un lecteur globe-trotter, même si elle date un peu.

«Ce jour-là, dans une ferme collective de la campagne de Cuba, tous les paysans sont découragés par l'annonce de la visite d'une délégation du Parti communiste.

- Qu'allons-nous faire? se lamente le chef d'équipe. Le Parti nous a ordonné de produire cinq cochons. Et nous n'en avons que deux. Comment s'en sortir?

Soudain, un paysan a un idée.

- Faisons semblant de posséder cinq cochons, suggère-t-il. Avec un peu de chance, les camarades du Parti n'y verront que du feu.

Le jour venu, les paysans parviennent à faire croire aux visiteurs qu'ils ont cinq cochons.

À la fin, le chef de la délégation se déclare très impressionné.

- Je suis fier de vous, s'exclame-t-il. J'ai aussi trois bonnes nouvelles à annoncer, par rapport à votre élevage porcin: un cochon sera réquisitionné pour être vendu à l'étranger; un deuxième cochon sera réquisitionné pour nourrir nos concitoyens des villes; et pour vous récompenser, les trois autres cochons seront pour vous!»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer