L'Ontario a choisi d'oser

Kathleen Wynne... (Le Droit, Étienne Ranger)

Agrandir

Kathleen Wynne

Le Droit, Étienne Ranger

Partager

(Ottawa) Kathleen Wynne a gagné la course à la direction du Parti libéral de l'Ontario, en fin de semaine, et deviendra incessamment chef du gouvernement de sa province, la première femme à occuper ce poste.

Après le Québec, l'Alberta, la Colombie-Britannique, Terre-Neuve et le Nunavut, la province la plus populeuse du pays a enfin brisé la glace. Plus de 87 % des Canadiens vivent maintenant sous la gouverne de femmes.

Qui plus est, les libéraux ontariens ont choisi une personne «ouvertement» gaie, en plus mariée, mère et grand-mère. Oublions donc le portrait d'une Ontario ultraconservatrice et rétrograde, une critique peu appropriée dans une province qui donne son appui à un maire Jean Tremblay aux idées d'un autre siècle.

Oublions aussi cette orientation sexuelle présente dans pratiquement tous les reportages des derniers jours. Mme Wynne a elle-même joué cartes sur table, et ce, depuis des années.

Elle affirmait également dimanche qu'elle se sentait particulièrement responsable envers les jeunes gais aux prises avec les préjugés, mais sans se considérer comme une activiste.

Ce message lancé, le non-dit des électeurs vaut souvent mille mots, parlez-en à André Boisclair qui en a subi les contrecoups en 2006.

L'Ontario a osé briser deux tabous à la fois, et qu'on en reste là. Il faudra juger sa gestion politique sur ses actes, non sur sa vie personnelle.

Et c'est là que son choix devient intéressant. Car Mme Wynne émane de l'aile progressiste de son parti, à un moment où les libéraux se retrouvent minoritaires, où l'Ontario affronte un déficit de 12 milliards $, et où les sondages les donnent perdants face aux conservateurs.

En élisant cette femme d'expérience qui a occupé au fil des ans plusieurs ministères de premier plan comme l'Éducation et les Affaires municipales, les libéraux laissent le champ libre aux conservateurs, à leur droite.

Leur décision s'imposait presque, au vu de l'opposition dogmatique totale venant du Parti conservateur (PC) de Tim Hudak, un idéologue jugé sans envergure même par son propre camp.

Dès lundi matin, d'ailleurs, le PC lançait une première rafle de publicités négatives contre la nouvelle élue, sans attendre son assermentation.

Cette attitude en dit long sur son offre de collaborer pour éviter une élection à court terme. Mme Wynne, une médiatrice de profession, aura fort à faire pour stopper les ardeurs de son opposition officielle qui compte en plus sur un noyau dur de partisans imperméables à toute intervention étatique.

Le Nouveau parti démocratique (NPD) d'Andrea Horvath compte de son côté sur le mécontentement des syndiqués, notamment dans le monde de l'éducation, pour arracher des votes aux libéraux.

Mme Wynne, elle, veut retisser les liens avec les enseignants frustrés par le gel des salaires imposé par M. McGuinty, pour ensuite jouer le moment venu la carte du parti le plus apte à barrer la route aux conservateurs.

Le Québec pourra de son côté la considérer comme une alliée pour l'ensemble des dossiers fédéraux--provinciaux hormis l'inévitable projet d'une Commission canadienne des valeurs mobilières ou encore, tout ce qui sent la gouvernance souverainiste.

Pour terminer, une remarque au rayon des curiosités : tout comme le probable prochain chef du PLQ Philippe Couillard est plus âgé, à 55 ans, que son prédécesseur Jean Charest (54 ans), Mme Wynne a plus d'expérience de vie, à 59 ans, que le sortant Dalton McGuinty, âgé de 57 ans.

S'agit-il là d'un hasard politique, ou d'un effet du vieillissement de la population qui, par la magie des congrès à l'ancienne, favorise ceux qui croient encore aux partis traditionnels et vont toujours voter, contrairement aux jeunes?

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Brigitte Breton | Première ministre: image trompeuse

    Éditoriaux

    Première ministre: image trompeuse

    L'image est forte. Six femmes sont maintenant à la tête d'une province ou d'un territoire au Canada. Du jamais-vu. Une image forte mais trompeuse qui... »

  • Mario Roy | Wynne a gagné

    Mario Roy

    Wynne a gagné

    Depuis ce week-end, 80% des Canadiens (29 millions sur 35 millions) sont gouvernés par des femmes au niveau des provinces et territoires. Les... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer