Le mouvement de libération de l'enfant sage

«Mange tes carottes, c'est bon pour les yeux.»... (Archives La Presse)

Agrandir

«Mange tes carottes, c'est bon pour les yeux.» La preuve: a-t-on  vu un lapin avec des lunettes?

Archives La Presse

Partager

Sur le même thème

(Québec) Faut pas croire tout ce que racontent les adultes. Les enfants du monde entier savent cela depuis la nuit des temps.

Mais voilà qu'un livre récent, Because I Said So! (Parce que je l'ai dit!), confirme leurs pires soupçons.

L'ouvrage énumère les sornettes racontées aux enfants, de génération en génération. Il expose au grand jour les entourloupettes utilisées par les parents pour se faire obéir.

À moins de ne jamais avoir été un enfant - une affaire hautement improbable -, vous en reconnaîtrez quelques-unes.

- Ne mange pas de neige, cela rend malade!

- Ne te baigne pas moins d'une heure après avoir mangé, sinon tu risques une crampe d'estomac.

- N'avale pas une gomme, il te faudra des années pour la digérer.

- N'écoute pas la télé trop près de l'appareil, c'est mauvais pour les yeux.

La liste couvrirait des pages. Mais on s'en voudrait d'oublier ce classique.

- Mange tes carottes, c'est bon pour les yeux. La preuve, c'est qu'on n'a jamais vu un lapin avec des lunettes.

-----

Vraiment, faut pas croire tout ce que racontent les adultes. Peu importe le pays.

L'auteur, Ken Jennings, rappelle que les enfants d'Europe Centrale se font déconseiller de boire de l'eau après avoir mangé un fruit, pour éviter un mal de ventre. Les petits Philippins apprennent à ne pas s'habiller en rouge durant un orage, sous peine d'attirer la foudre.

À peine mieux lotis, beaucoup d'enfants nord-américains se font interdire de goûter aux friandises récoltées à l'Halloween avant qu'elles aient été inspectées par un adulte.

Tout ça même si les probabilités de tomber sur un bonbon empoisonné ou un sac de chips piégé sont inférieures à celles d'être piétiné par un éléphant sur la Grande Allée...

Tout ça même si tous les enfants savent que la vraie menace, c'est le dentiste.

Ne souriez pas. Car après avoir terrorisé les bambins avec des légendes de lames de rasoir cachées dans les pommes, que font bon nombre de parents?

Ils vont écouter des gens qui se font un devoir de ne jamais parler sérieusement. Comme Woody Allen, par exemple.

«Quand mes parents ont appris que j'avais été kidnappé, ils ont réagi très vite. Ils ont immédiatement loué ma chambre.»

-----

Est-ce à dire que les parents ont toujours tort? Pas tout à fait. Même une horloge brisée donne l'heure juste deux fois par jour.

Chemin faisant, un peu par hasard, il arrive même que les parents tombent pile.

C'est ainsi qu'il est préférable de ne pas courir avec des ciseaux dans les mains. De plus, par un froid glacial, il est déconseillé de poser le bout de sa langue sur une surface de métal.

Ça, beaucoup d'enfants l'apprennent à la dure. Tout comme ils apprennent à ne pas se laisser brosser les cheveux par leur mère quand celle-ci est furieuse.

Et quand un parent en colère demande : «Ai-je l'air d'un idiot?»

Les enfants savent qu'il ne faut jamais lui dire la vérité.

-----

C'est entendu. Les parents n'aiment pas qu'on les contredise. Encore moins admettre qu'ils ont tort.

À la blague, Ken Jennings résume cette attitude. «Les parents considèrent qu'il ne faut jamais exprimer un doute ou démontrer un signe de faiblesse devant un enfant, écrit-il. Comme devant un ours ou devant un terroriste.»

Sûr que les parents ne rendront pas les armes facilement. «D'accord, vont-ils finir par échapper, en levant les yeux au ciel. Mettre les doigts dans son nez, ça n'agrandit pas les narines, comme je l'ai prétendu. Mais faut pas oublier les bonnes manières!»

Ils diront cela, mais dès que les enfants auront le dos tourné, ils feront autre chose. Dans une étude effectuée en 1995 par le Journal of Psychiatry, 91 % des adultes du Wisconsin admettaient qu'ils se curaient le nez avec leurs doigts.

Et parions qu'un nombre plus grand se racontaient ce genre d'histoires enfantines, sans douter un seul instant de leur maturité.

«Docteur, mon frère se prend pour une poule, explique un monsieur à un psychiatre.

- Pourquoi vous ne lui dites pas la vérité? demande le médecin.

Et le monsieur répond, le plus sérieusement du monde.

- Parce qu'on a besoin des oeufs.»

-----

KEN JENNINGS, Because I Said So! The Truth Behind the Myths, Tales & Warnings Every Generation Passes Down To Its Kids, Scribner, 2012, 238 pages.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer