Martin Dumont: de héros à zéro

Partager

(Québec) C'est dangereux, les commissions d'enquête. Dangereux pour la réputation des gens, mais également pour les témoins.

«Y a personne qui peut imaginer ce que c'est que de venir témoigner devant vous», a lancé lundi Martin Dumont, sur le bord des larmes, après avoir admis qu'il avait pu commettre des erreurs et mélanger des choses lors de son témoignage du mois d'octobre.

À l'automne, Dumont était un témoin-vedette. Il a même été invité à Tout le monde en parle, après avoir affiché une belle assurance et une mémoire remarquable devant la commissaire Charbonneau. Une assurance et une mémoire qui lui ont fait dire que le maire Gérald Tremblay avait eu connaissance d'une double comptabilité dans les finances de son parti politique, Union Montréal. Une affirmation qui a mené tout droit à la démission de M. Tremblay.

Et voilà que de héros, Dumont est devenu un zéro, du moins aux yeux du procureur Denis Galant qui s'est acharné... le mot n'est pas trop fort... à démontrer qu'il s'était contredit.

Visiblement, la commission est soucieuse de rétablir sa crédibilité à la suite de ses audiences publiques automnales qui ont entaché injustement quelques réputations. Elle avait donc fait de Martin Dumont son témoin principal à la reprise de ses travaux lundi matin, question de démontrer qu'elle ne tolérerait pas qu'on l'induise en erreur. Déjà accablé par les médias qui avaient eu vent de ses contradictions, Dumont avait perdu sa superbe. De la vedette qu'il était en novembre, il est devenu un paria.

Le message pour les témoins à venir est clair : ils ont le droit aux trous de mémoire devant la commission, mais pas à l'erreur ou à l'exagération. Avant d'affirmer quoi que ce soit en public, ils ont intérêt à vérifier leurs faits ou à les faire vérifier pendant leurs rencontres à huis clos avec les enquêteurs.

-----

Si les témoins n'ont pas le droit à l'erreur, la commission Charbonneau s'est accordé lundi ce droit, dans une certaine mesure. Dans ses mots d'introduction, la commissaire France Charbonneau a reconnu que «certaines [réputations] ont pu être écorchées, et d'autres pourront l'être». Elle a donné l'assurance «qu'avant de faire entendre un témoin, une enquête a été faite relativement à son témoignage. Et nous tentons toujours de corroborer ses dires, notamment sur les aspects les plus importants.»

Mais elle a insisté sur le fait que «la protection des réputations, aussi importante puisse-t-elle être, ne peut entraver notre mandat au détriment des preuves recueillies. Cela irait, a-t-elle ajouté, à l'encontre du mandat que le gouvernement nous a confié, et serait de nature à discréditer l'image de la justice, le rôle de la commission et, par le fait même, minerait la confiance que la population a mise en nous.»

Le message ne saurait être plus clair. Les témoins qui se hasardent à improviser et à lancer des allégations en public qu'ils n'ont pas d'abord dévoilées aux enquêteurs courent un risque énorme s'ils sont dans l'erreur. Quant au public, il doit tenir pour acquis qu'avant de porter un jugement, il doit attendre d'avoir entendu toutes les versions. Et malgré toutes ces précautions, il y aura toujours un risque d'erreur. Comme l'a rappelé lundi la commissaire Charbonneau, «nous ne sommes pas à l'abri de faux témoignages».

C'est dangereux, les commissions d'enquête, surtout quand on fouille dans la mémoire des gens, avec un recul de plusieurs années. Lundi, en écoutant le témoignage de Martin Dumont, mon collègue Jean-Marc Salvet a prédit qu'on entendrait dorénavant plus souvent l'expression «au meilleur de mes souvenirs» dans les réponses des témoins. Pour le meilleur et pour le pire, il a raison.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer