Lévis et le malaise de la proximité

La mairesse Danielle Roy Marinelli aura contribué à... (Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

La mairesse Danielle Roy Marinelli aura contribué à faire grandir Lévis, tirant profit des fusions et du contexte économique favorable.

Photothèque Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

(Québec) Lorsqu'elle nous a rejoint, élégante tout en noir comme on la voit souvent, j'ai senti que quelque chose clochait.

Le non-verbal. Cet air contrarié suggérant qu'elle aurait préféré éviter la rencontre avec Le Soleil dont elle avait pourtant elle-même fait la suggestion.

On allait faire le point sur des projets immobiliers et les liens entre la Ville et des promoteurs. Un sujet qui peut vite devenir délicat dans le contexte de la commission Charbonneau.

Le «salissage et la suspicion»... «ça achale, ça finit par taper sur les nerfs», admettra la mairesse de Lévis. «On est victime de ça, la commission Charbonneau. C'est déplorable que les gens pensent qu'on est tous comme ça.»

Si Mme Roy Marinelli était contrariée, ça n'a pas duré. Le ton fut serein, par moments enthousiaste.

Je cherchais ce qui allait la trahir mais elle n'a rien laissé paraître de la décision qu'elle vient de prendre sur son avenir et qu'elle s'apprête à annoncer.

Sinon ces mots: «Si je dois quitter, ce n'est pas parce que je m'ennuie à la Ville de Lévis».

Sous sa gouverne, Lévis a pris le virage de la densification, de la mixité et du transport en commun.

«Je dis souvent que c'est une ville adolescente. C'est une jeune ville», dit-elle. Il lui faudra encore une dizaine d'années pour qu'elle devienne une «ville mature».

Malgré quelques accrochages, elle n'a jamais cherché à attiser la rivalité entre les deux rives, comme s'y plaisait Jean Garon.

La nouvelle tour de 15 étages de Desjardins qui redessine le skyline de Lévis ne vise pas à se comparer à Québec.

Elle avoue cependant un «sentiment de fierté» à voir autant d'étages. C'est un «message»: Lévis a 140 000 citoyens; c'est la huitième plus grande ville au Québec.

Mme Roy Marinelli repousse depuis l'été le moment de décider si elle sollicite un troisième mandat ou se retire.

Il doit être plus difficile et déchirant d'annoncer son départ que son retour. Surtout quand on est au sommet de son art. C'est pareil pour les athlètes de pointe.

Je peux me tromper mais cette lenteur à décider me suggère que Mme Roy Marinelli annoncera qu'elle rentre à la maison.

La mairesse Danielle Roy Marinelli aura contribué à faire grandir Lévis, tirant profit des fusions et du contexte économique favorable.

Son administration a-t-elle forcé la note pour que la ville grandisse plus vite? A-t-elle trop consenti aux promoteurs? Y a-t-elle sacrifié l'intérêt public?

Ce sont des questions que soulèvent les textes de ma collègue Annie Morin. Elle y explique comment Lévis a payé des infrastructures habituellement à la charge des entrepreneurs.

Une première fois (11 millions $) pour réaménager la rue des Commandeurs et faciliter l'érection de la tour de Desjardins.

Puis 9 millions $ pour des terrains et de nouvelles rues près de la tête des ponts.

Il n'est pas inhabituel ni immoral qu'une Ville soutienne des projets privés qu'elle juge importants et qui ne se seraient pas réalisés autrement ou pas aussi vite.

Québec l'a fait dans Saint-Roch et à la place D'Youville; le fera sans doute à D'Estimauville.

Lévis a perçu qu'elle devait investir pour s'assurer que Desjardins s'agrandisse à Lévis plutôt qu'à Montréal.

La Ville y gagnera des taxes, une place publique, un pôle de transport en commun, un quartier plus attrayant. Cela justifie amplement l'effort public.

Le projet de Placements D.T. est plus délicat. La Ville a payé les rues principales. Le promoteur, le déménagement des maisons mobiles de Place de la Vanoise.

L'idée traînait depuis plus de 10 ans; un coup de pouce public était sans doute nécessaire.

Le projet rapportera des taxes, réduira les «fuites commerciales» vers la Rive-Nord et le trafic vers les ponts. L'intérêt public est manifeste.

Lévis aurait-elle pu payer moins cher et exiger plus du promoteur? Difficile à dire.

Peut-être n'y aurait-il même pas de question si ce n'est que le promoteur, Denis St-Cyr, est organisateur politique de la conseillère et mairesse suppléante Anne Ladouceur. Il est aussi vp chez Roche, une firme qui a des contrats de la Ville.

Un autre vp de Roche, Serge Dussault, est président d'Évimbec, la filiale de Roche qui fait des contrats d'évaluation pour Lévis. M. Dussault est lui aussi propriétaire et développeur de terrains à Lévis.

Ça commence à faire beaucoup de liens et d'intérêts.

«De connaître M. St-Cyr ne l'avantage pas au conseil de ville. Pis lui de me connaître, moi, ça ne me donne rien de plus», assure la conseillère Ladouceur.

La mairesse Roy Marinelli ajoute que la seule «sensibilité» politique «par rapport à des donateurs, c'est d'avoir peut-être le retour d'appel plus rapide».

Voilà qui en dit long.

Un élu de l'équipe Marinelli m'a récemment confié être «mal à l'aise» de cette proximité. Il dit savoir que d'autres élus partagent sa préoccupation.

«Il faut être à l'abri de toute apparence de proximité... faire attention, ne pas prêter flanc à la critique», croit-il.

Cela nous mène au coeur du débat: les apparences.

L'administration Marinelli peut avoir d'excellents motifs d'intérêt public pour développer avec des partenaires privés.

Trop de proximité avec des promoteurs peut cependant semer le doute et nourrir le cynisme.

La candeur et l'insouciance sont dommageables. Même s'il n'y a rien d'illégal ou de répréhensible.

Le contexte oblige les corps publics à beaucoup de prudence sur tout ce qui touche l'éthique. À Lévis comme ailleurs.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer