Caillou contre Passe-Partout

L'une des grandes différences entre les séries Caillou...

Agrandir

L'une des grandes différences entre les séries Caillou (photo) et Passe-Partout réside dans la façon d'aborder la relation parent-enfant.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Je suis de la génération Passe-Partout, mes garçons, de la génération Caillou. Vingt ans séparent les deux séries, dont le but avoué est de montrer aux enfants les rudiments de la vie. Juste 20 ans, et pourtant un fossé - que dis-je, un abysse - les sépare. Analyse comparée d'une mère biaisée.

Passe-Partout... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Passe-Partout

Photothèque Le Soleil

J'ai quand même fait mes devoirs. Je me suis tapé quatre heures d'émissions pigées au hasard dans les coffrets DVD que nous avons à la maison, après que les enfants furent endormis, en sirotant un verre de rouge. Je me suis couchée à 2h du mat' avec les deux maudites chansons-thèmes qui prenaient ma tête pour un juke-box. Premier constat : les deux chansons-thèmes sont des vers d'oreille.

J'ai griffonné 15 pages de notes, sur papier 8 1/2 X 11, pour me faire une tête. J'avoue, Passe-Partout partait largement favorite, mais Caillou n'était pas disqualifiée d'office. Après tout, me disais-je, il doit bien y avoir une raison pour expliquer la popularité de la série qui a succédé à celle qui a façonné mon enfance?

J'ai trouvé. Caillou mène ses parents par le bout du nez, ce qui explique pourquoi les enfants adorent et pourquoi les parents détestent. Les parents de Caillou n'ont pas de nom, ils sont juste le papa et la maman. Ils sont au service de leur fils, qui fait la moue chaque fois que ça ne fait pas son affaire. Et jamais, au grand jamais, les parents ne montrent le moindre signe d'impatience.

La chanson thème en dit long :

«J'ai du plaisir

Je n'ai peur de rien

Car papa et maman

Ne sont jamais bien loin.»

Car. Dans le sens de «à cause que», comme si la présence des parents était une condition sine qua non au bonheur et au courage.

Non merci pour moi.

Chez nous, j'ai mis Caillou à l'index, le gamin - aussi insupportable que sa voix - servait de prétexte à mon plus vieux pour n'en faire qu'à sa tête. J'ai mis les gars au régime Passe-Partout, quitte à bousiller leurs goûts vestimentaires. Et à les initier malgré eux à la musique psychédélique.

Dans un des épisodes de Passe-Partout que j'ai visionné, on ne voit pas, même pas une demi-seconde, les parents de Cannelle et Pruneau. Impensable dans Caillou. En fait, le seul parent qu'on voit dans cet épisode de Passe-Partout, c'est un père qui éviscère une truite fraîchement pêchée, avec trois enfants autour. La petite fille veut essayer, monsieur lui tend le poisson. «Mets ta main dedans, viens chercher tout ça, tire dessus, encore. Regarde, il y a un foie dedans.»

J'ai exactement ce même souvenir avec mon père. Je compte bien que mes gamins aient ce souvenir avec moi.

Je suis peut-être vieux jeu, mais mon but dans la vie, c'est que mes enfants apprennent tranquillement à se passer de moi. Ça leur servira plus tard. Avec la recette Caillou, bonjour les Tanguy.

Un exemple. Caillou veut jouer dans le carré de sable avec ses amis, il s'assoit, brise le château de Léo, le seau de Clémentine. Ses amis sont frus, ils disent à Caillou de foutre le camp. «Maman!» Madame accourt. Lui propose de jouer seul. Il essaye un peu, n'aime pas ça. «Maman!» Madame accourt. Lui dit d'aller jouer avec ses amis. Suggère de prêter son seau à Clémentine. Maman a réglé le problème de Caillou.

Lorsque Pruneau est pris dans une boîte de carton, il crie aussi. «Quelqu'un, venez m'aider!» Pas papa, pas maman. Sa soeur arrive, suivie de Ti-Brin. Ensemble, ils sortent l'imprudent de sa fâcheuse position. Ti-Brin est fier comme un coq d'avoir «sauvé la vie» de son ami. Ils ont réglé leur problème.

Le père de Caillou n'est pas mieux. Quand son fils boude parce qu'il ne trouve rien sur la corde à linge pour se déguiser en animal, monsieur est plein d'empathie. «On a un problème, voyons comment on peut le résoudre.» L'intention est bonne, je comprends qu'il veut amener son fils à trouver des solutions. Mais son problème à lui, ce n'est pas le déguisement, c'est d'avoir un enfant roi.

À chacun ses problèmes.

Dans un autre épisode de Caillou, son ami Léo s'enfarge dans une racine d'arbre, a mal au pied. Première réaction de la maman : il faut illico conduire le blessé à l'hôpital. Et après, on s'étonne que les urgences soient débordées. Quand Passe-Partout a un gros rhume, Grand-Mère lui apporte un verre de jus d'orange et des fleurs. Et elle se bidonne de la malade qui se plaint.

Les parents de Caillou auraient besoin de Super Nanny pour se faire respecter un peu. Quand la mère prépare un pique-nique avec son fils, elle lui demande d'arrêter de grignoter, pour se garder en appétit. Il grignote, elle le laisse faire. Rendu au pique-nique, Caillou n'a évidemment plus faim. Et la mère de suggérer à son fils d'aller jouer et de revenir quand il aura faim. Avec le sourire, évidemment.

Autre chose? Passe-Partout a été imaginée par les fonctionnaires du ministère de l'Éducation et produite par Radio-Québec. Personne ne s'est fait avoir dans l'histoire, à part peut-être pour le partage des profits des coffrets DVD, qui ont fait un malheur. Caillou, lui, a enrichi Cinar - rebaptisée Cookie Jar - au détriment des créateurs du personnage, qui était d'ailleurs beaucoup plus sympathique à l'origine.

En fait, il devrait y avoir un avertissement sur les DVD de Caillou : tenir loin de la portée des enfants.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer