La commission Charbonneau à mi-mandat

Partager

(Québec) Il y a déjà plus d'un an que le gouvernement de Jean Charest a créé la commission Charbonneau. Son premier anniversaire, le 19 octobre, est passé inaperçu dans le lot de révélations spectaculaires des Zambito, Surprenant et Leclerc. On a l'impression que cette enquête publique vient tout juste de démarrer et qu'elle n'a fait que lever le voile sur un univers corrompu et gangrené. C'est malheureusement vrai. Pourtant, il ne lui reste plus que 11 mois dans le mandat original qui lui a été confié. Il faudra une prolongation.

S'il est un constat à tirer de cette première année, c'est à quel point les enquêtes publiques sont dépendantes du travail policier. La juge Charbonneau et son collègue Renaud Lachance ont impressionné, en septembre et en octobre, parce qu'ils ont profité de l'enquête Colisée menée par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de 2002 à 2006.

C'est de cette enquête qu'ont été tirées les vidéos du Consenza démontrant que Vito Rizzuto empochait des centaines de milliers de dollars des entrepreneurs de la construction. C'est de là qu'est venu le long témoignage de Lino Zambito, qui a entraîné dans sa chute les ingénieurs municipaux corrompus et les entrepreneurs véreux de Montréal.

Le problème des enquêtes policières, c'est qu'elles n'utilisent pas nécessairement toute la preuve recueillie. Dans le cas de Colisée, la GRC s'intéressait au trafic de stupéfiants, au gangstérisme et au blanchiment d'argent, pas à la construction. Il a fallu la création de la commission Charbonneau pour donner une seconde vie aux vidéos du Consenza.

Ce constat permet de mieux comprendre les problèmes vécus par la commission au cours des dernières semaines. Après un départ spectaculaire, elle a donné l'impression de tourner en rond. Serait-ce qu'elle est coincée entre les travaux des autres corps policiers qui veulent amener les malfrats devant les tribunaux et la difficulté de ses propres enquêteurs à bâtir des dossiers dignes d'une enquête publique? Peut-être.

La recherche des enquêteurs de la juge Charbonneau au club 357c, dont on a eu un aperçu mardi et mercredi, n'était pas complétée. La commission y a trouvé les indices d'un système bien organisé de collusion et de contributions illégales aux partis politiques municipaux et provinciaux, mais elle doit en vérifier la véracité.

Elle ne peut se permettre d'interroger des témoins en direct sur les ondes de RDI et de LCN, sans avoir au préalable la certitude qu'ils viendront déballer leur sac. Si Lino Zambito, Gilles Surprenant et Luc Leclerc ont tout avoué devant la commission, c'est parce qu'ils étaient coupables et qu'ils se savaient pris. Ce n'est pas nécessairement le cas des gens qui ont accepté l'hospitalité de Paolo Catania au club 357c.

Qui plus est, il est impossible d'amener devant la commission des gens contre qui la police se prépare à porter des accusations. Il ne faut pas contaminer la preuve. La commissaire Charbonneau l'a rappelé jeudi: son enquête ne doit pas devenir une entrave au travail des policiers et des tribunaux. S'il a été possible d'utiliser les preuves recueillies pendant l'enquête Colisée, c'est parce que la GRC avait terminé son travail et avait traduit les criminels devant les tribunaux. Ce n'est pas le cas des enquêtes menées actuellement par les policiers de l'opération Marteau et de l'UPAC.

Il est évident que la deuxième année du mandat de la commission Charbonneau ne sera pas suffisante pour clore ce dossier. Il faudra une prolongation. Avec comme résultat que les libéraux, qui ont retardé sa création pour ne pas se retrouver en campagne électorale pendant les audiences publiques, pourraient bien devoir vivre de nouvelles élections avant la fin de cette enquête, ou tout de suite après le dépôt de son rapport...

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer