Nouveau sursis à Glendale

Greg Jamison... (AP)

Agrandir

Greg Jamison

AP

Partager

(Québec) Des reportages triomphants en provenance de l'Arizona laissent croire que l'avenir des Coyotes est désormais assuré à long terme.

Le conseil municipal de Glendale a approuvé mardi soir une nouvelle entente avec le propriétaire pressenti des Coyotes, Greg Jamison.

La Ville s'engage à lui verser 320 millions$ en 20 ans pour la gestion du Jobbing.com Arena, où il devra présenter 30 événements par année en plus du hockey.

Un rejet de cette entente aurait rendu hasardeuse la survie des Coyotes à Phoenix. Peut-être même précipité leur fin.

Mais l'approbation par le conseil n'assure en rien l'avenir de l'équipe. Voici pourquoi.

1- Glendale a voté au printemps dernier une première entente de gestion de l'amphithéâtre de 324 millions$ pour 20 ans.

La pression politique l'a depuis forcée à revoir l'entente à la baisse, d'où la nouvelle mouture votée mardi soir.

Je vois mal comment il en sera autrement avec la nouvelle entente. La Ville devra encore faire des sacrifices pour soutenir l'équipe. Couper d'autres postes, réduire des services, peut-être hausser encore les taxes.

Il y aura de la grogne. Surtout que ce conseil municipal n'a plus de légitimité. La majorité de ses membres sont en sursis et partiront à la fin de l'année. Ils seront remplacés par quatre nouveaux membres élus en novembre dernier.

Ces nouveaux venus, dont le prochain maire, sont en majorité opposés à l'entente.

Si celle-ci a pu être rouverte une première fois avec les mêmes élus, imaginez après le changement de garde de janvier prochain.

2- Le nouveau directeur général de la Ville, Horatio Skeete, qui a personnellement négocié la nouvelle entente, n'a pas recommandé aux élus de l'adopter. Cela en dit long.

Le problème est que Glendale restera en difficulté financière que les Coyotes restent ou partent.

Les élus favorables à l'entente font le pari que ce sera pire s'ils partent. L'aréna deviendra alors un éléphant blanc, et la Ville perdra les revenus de taxes des partisans qui dépensaient dans les boutiques voisines.

3- L'entente du printemps dernier n'a pas suffi pour que M. Jamison concrétise l'achat de l'équipe.

Comment une entente moins généreuse pourrait-elle lui permettre d'y parvenir?

M. Jamison semble encore chercher des partenaires investisseurs et refuse d'identifier ceux qu'il dit avoir déjà trouvés.

4- L'Institut Goldwater, qui pose en gardien de l'intérêt des contribuables, n'a pas dit son dernier mot. La nouvelle entente pourrait être attaquée au tribunal.

5- Dans le scénario improbable où il n'y aurait pas de contestation, ni légale ni politique, et que M. Jamison trouve l'argent pour acheter, la réalité du hockey dans le désert finira par rattraper les Coyotes.

Comment M. Jamison peut-il espérer y faire vivre une équipe là où tous les autres ont échoué? Rien dans le plan d'affaires présenté à la Ligue nationale de hockey (LNH) au printemps ne permet de croire qu'il pourrait faire mieux.

Le hockey en Arizona restera toujours un sport marginal, loin derrière le football, le baseball, le basketball, le golf ou le farniente.

L'aréna des Coyotes restera toujours aussi mal situé dans la lointaine banlieue ouest, alors que les partisans naturels de hockey, ceux qui viennent du Nord et ont de l'argent, habitent à Scottsdale, dans la banlieue est.

Je ne vois que deux éléments qui pourraient changer la donne: une vigoureuse reprise économique en Arizona et un nouveau contrat de travail dans la LNH qui permettrait de mieux soutenir les marchés en difficulté.

***

Le vote de mardi soir à Glendale n'est pas une bonne nouvelle pour les partisans d'un déménagement rapide à Québec.

Mais on ne peut encore une fois rien en conclure.

Les Coyotes ne sont pas partis de Phoenix, mais n'y sont toujours pas à demeure. Et s'ils devaient partir, on ne sait toujours pas quand. Ni pour où.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer