Le Canada, en affaires ou pas?

Partager

(Ottawa) Les conservateurs se présentent depuis toujours comme les champions de la libéralisation des marchés et les adversaires de ce qu'ils appellent les ingérences gouvernementales dans l'économie.

Mais aujourd'hui, surprise : le gouvernement de Stephen Harper chante une autre chanson. Ce qui aurait reçu il n'y a pas si longtemps encore une approbation automatique exige maintenant réflexion.

Pour tout vous dire, ladite réflexion sur la vente de la pétrolière Nexen à la chinoise CNOOC et de Progress Energy à la malaisienne Petronas répond à l'humeur de la population.

Thomas Mulcair disait mardi, en mêlée de presse, qu'«une fois qu'une société d'État chinoise deviendrait propriétaire d'une entreprise canadienne comme Nexen, ils auront le même droit que les sociétés canadiennes de soumissionner, d'acheter nos ressources premières, nos richesses naturelles premières».

D'où son verdict : «Pour nous, c'est une erreur monumentale», a-t-il soutenu avant de demander «une analyse objective, puis une consultation massive» sur la transaction.

Il y a quelques années déjà, un attaché politique m'asticotait sur ces valeurs fondamentales, à ses yeux, au cours d'une discussion de corridor sur les retombées imprévues de la vente des minières de Sudbury à des multinationales brésiliennes et anglo-suisses.

Selon mon interlocuteur, je n'aurais même pas dû m'interroger sur le bien-fondé de ces transactions, le marché a toujours raison.

Je tentais de lui expliquer que si les canadiennes Inco ou Falconbridge se préoccupaient de leur milieu, il n'en allait pas de même pour

Xstrata ou Vale, leurs nouveaux propriétaires. Vale, je vous le rappelle, a gagné la médaille de «la pire société de la planète» lors du Forum social mondial de Porto Alegre, en janvier dernier.

Sudbury, pour ces dernières, représente une minime fraction de leur chiffre d'affaires, et ce qui s'y passe n'empêche aucun des nouveaux dirigeants de dormir. Il n'en croyait rien.

Le vent a tourné lorsque la Potash Corporation, de la Saskatchewan, a suscité la convoitise d'acquéreurs australiens, pourtant des gens de cette bonne famille britannique qu'adorent les conservateurs.

Politique partisane oblige, Stephen Harper a finalement ravalé son credo non interventionniste et refusé la transaction. Les électeurs saskatchewanais ont eu raison de ses principes.

Le premier ministre sent le même vent négatif dans les deux nouveaux dossiers, et ce, sans avoir besoin de se plier à la consultation ouverte réclamée par M. Mulcair.

L'opinion publique hésite à brader nos richesses naturelles, et surtout à des entreprises gouvernementales comme sont Petronas et CNOOC. En fait, plus qu'hésiter, elle s'y oppose aux deux tiers, selon un sondage de la firme Abacus.

Je m'étonne dans ce contexte de voir Justin Trudeau se porter à la défense de ces deux transactions, dans une attitude qui contredit la tradition libérale.

Le favori de la course à la direction du Parti libéral du Canada a choisi de se démarquer et d'approuver la vente en insistant sur «les opportunités qui s'ensuivront».

Évidemment, le Nouveau Parti démocratique se réjouit de voir son plus grand rival potentiel se déporter ainsi vers la droite du jeu politique. Qui oserait prétendre, par exemple, que le Québec a profité de l'achat d'Alcan par Rio Tinto?

Règle générale, ces mégatransactions, loin de créer des emplois, se traduisent par une perte des centres de décision.

Les pdg des filiales canadiennes deviennent alors de simples chefs de service répondant aux ordres émanant de Londres ou de Rio, et bientôt de Kuala Lumpur et de Pékin. Il existe de meilleures affaires que cela, à mon avis.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer