La fin des années fastes

Partager

(Québec) C'est la fin des années fastes, où l'argent coulait à flots dans les infrastructures et où la Ville de Québec pouvait espérer ce qu'elle voulait du gouvernement.

Le dernier résultat électoral annonçait une baisse du poids politique de Québec au profit de la grande banlieue de Montréal, plus susceptible de donner au Parti québécois la majorité qu'il recherche.

Sans parler que Montréal aura éventuellement un nouveau maire dont le tirant d'eau sera plus fort que celui de Gérald Tremblay.

À cette nouvelle réalité politique s'ajoutent désormais des restrictions budgétaires et un environnement fiscal qui sera moins généreux pour les municipalités.

Le gouvernement Marois y pensera toujours à deux fois avant de «tirer la plogue» sur un projet du maire Labeaume et risquer sa mauvaise humeur.

Mais vendre un nouveau projet exigera dorénavant plus de rigueur et de persuasion.

La ministre de la capitale, Agnès Maltais, assure qu'aucun projet de la région n'est abandonné. Mais elle ne peut garantir que tous seront réalisés selon les échéanciers prévus.

Les libéraux ont «essayé d'acheter la région de Québec», dénonce-t-elle, mais l'argent pour acquitter les factures n'était pas toujours là.

Il n'y a pas de problème sur le fond. Le PQ endossait les projets libéraux à Québec. L'ordre de priorité pourrait cependant changer.

Le maire Régis Labeaume s'était publiquement inquiété lundi soir des impacts du budget sur ses projets.

Il n'aura sans doute rien trouvé mardi pour s'alarmer. Mais rien non plus pour se rassurer.

On découvrira au dépôt des crédits, le 6 décembre, une (petite) baisse des budgets du Centre des congrès ou de la Commission de la capitale nationale.

Pour les projets particuliers, Diamant, promenade De Champlain, Nouvelles Casernes, anneau de glace, conservatoires, etc., les réponses viendront plus tard. Si elles viennent.

Le gouvernement se donne par ailleurs jusqu'au printemps pour revoir le Plan québécois des infrastructures (PQI). L'objectif est désormais de planifier les grandes infrastructures sur un horizon de 10 ans plutôt que 5.

Le sort du tramway, élément crucial du plan de développement sur les deux rives de Québec, s'y jouera éventuellement.

Le gouvernement annonce 200 millions $ pour développer des technologies propres à l'électrification des transports.

Il dit aussi vouloir augmenter l'investissement en transport en commun.

Ce sont en théorie deux signaux encourageants, mais les vrais débats restent à faire.

-----

Ce premier budget Marceau frappe par le nombre de questions importantes pour les villes laissées en suspens.

Quels projets d'infrastructures seront coupés ou reportés?

Quelle sera l'ampleur des restrictions dans le prochain pacte fiscal qui sera «négocié» avec les villes à partir du printemps 2013?

Que restera-t-il du programme d'infrastructures Chantiers Canada, qui vient à échéance à la fin 2014?

Que fera le gouvernement pour les déficits des régimes de retraite des municipalités? Les retraites sont l'enjeu majeur des prochaines années. Le gouvernement n'avait pas le choix d'attendre le rapport commandé à Alban D'Amours. Mais l'heure de se mouiller approche.

-----

Le ministre Nicolas Marceau reproche aux libéraux d'avoir perdu le contrôle des projets d'infrastructures et d'avoir creusé la dette du Québec.

Les échos de la commission Charbonneau, le récent rapport Secor-KPMG sur les dérapages dans les infrastructures et les chiffres budgétaires lui donnent raison.

Mais il y avait d'excellentes raisons d'investir massivement dans les infrastructures : remplacer des équipements désuets et stimuler une économie au ralenti. Les deux arguments tiennent toujours.

D'accord pour resserrer les contrôles et lutter contre la corruption et la collusion.

Mais trop couper dans les infrastructures, ce serait pelleter des problèmes en avant.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer