Qu'est-ce qui fait marcher Harper?

Partager

(Québec) De prime abord, c'est surprenant. Deux jours à peine après que son ministre des Finances eut annoncé qu'il doit reporter d'un an le retour à l'équilibre budgétaire, Stephen Harper débarque à Québec avec sa suite pour annoncer que le gouvernement fédéral mettra une centaine de millions de dollars pour rebâtir le Manège militaire à partir de 2015. On n'a pas d'argent, mais on en trouve pour le Manège?

L'explication la plus simple est que le gouvernement a été réélu le 2 mai 2011, et qu'il devra retourner devant l'électorat en 2015. Mais il y a autre chose : en plus de la royauté britannique, le premier ministre Harper carbure aux symboles militaires. Depuis quelques semaines, son gouvernement dépense une petite fortune en messages publicitaires pour nous rappeler la guerre de 1812 et la victoire du 26 octobre 1813 à Châteauguay, contre les Américains. Or qui dirigeait les troupes canadiennes à l'époque? Le lieutenant-colonel Charles-Michel de Salaberry, à la tête de 300 Voltigeurs canadiens, des volontaires qu'il avait recrutés lui-même.

Or tenez-vous bien, c'est Charles de Salaberry, le fils du héros de la bataille de Châteauguay, qui a été le premier commandant des Voltigeurs de Québec, issus du regroupement de cinq compagnies de milices indépendantes. Les Voltigeurs ont vu le jour le 7 mars 1862, il y a 150 ans, sous l'appellation du 9e Bataillon de carabiniers volontaires de la milice. Désireux d'honorer la mémoire du régiment de son père, Charles de Salaberry fit ajouter le suffixe Québec Voltigeurs au nom original de 9e Bataillon. Le Manège militaire de Québec devint ainsi le quartier général des Voltigeurs, ces héritiers des héros de la victoire de Châteauguay. Il aurait été indigne, de la part du gouvernement fédéral, de célébrer le

150e anniversaire de la victoire de Salaberry à Châteauguay contre les Américains, sans restaurer le quartier général des glorieux Voltigeurs!

Vous connaissez maintenant les raisons politiques et historiques qui ont titillé les émotions de Stephen Harper au point d'annoncer la reconstruction tant attendue du Manège militaire.

Quand on pense qu'il a fallu attendre quatre ans après l'incendie du Manège en 2008 pour voir ce grand jour... Pendant ces quatre années, les ministres et les députés conservateurs ont prétexté plein de choses pour expliquer le retard des travaux. Avoir su, on n'aurait pas dépensé autant d'efforts pour les convaincre...

-----

Cela dit, ce n'est pas très élégant, de la part du bureau de M. Harper, de ne pas avoir prévenu le gouvernement Marois de l'annonce de jeudi. Et de l'avoir invité sur le tard. Je comprends que certains fédéralistes ailleurs au pays auraient fait des boutons à vue de leur premier ministre ouvrant ses goussets à deux pas d'une Assemblée nationale dirigée par des souverainistes, mais un chef de gouvernement doit s'élever au-dessus de ces polémiques.

Il faut convenir, par ailleurs, que les démarches du gouvernement Marois pour retirer le seul et unique drapeau canadien de son parlement ne sont pas de nature à favoriser les échanges de bons procédés entre le bureau de M. Harper et celui de Mme Marois. La saute d'humeur de la ministre Agnès Maltais, responsable de la Capitale-Nationale, est légitime en raison de l'importance de ce bâtiment pour la colline parlementaire. Mais avant de dénoncer l'attitude «méprisante» de Stephen Harper, Mme Maltais doit s'assumer. Il est tout aussi légitime, d'un point de vue canadien, de s'indigner du retrait de l'unifolié de l'Assemblée nationale. Quand on veut être invité au party du voisin, on ne lance pas de roches dans sa cour...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer