Jacques Daoust et la politique

Turbulences de grande amplitude engendrées par l'affaire Bombardier et Rona.... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Turbulences de grande amplitude engendrées par l'affaire Bombardier et Rona. Une éruption intense de critiques mordantes et lacérantes provoquant le départ de Jacques Daoust.

La politique sera toujours une activité robuste et implacable réservée à des hommes et de femmes sachant encaisser tous les chocs. La mort de Jacques Daoust impose un rituel déroutant qui laisse songeur. C'est le temps de dépasser les accrochages, d'en estomper les traces et de mettre en lumière avec émotion et dignité les qualités du défunt... C'est l'humain qui se dévoile en nous livrant sa complexité... La saisie presque aveuglante de son insondable profondeur... L'urgence de dépasser les passions porteuses de tant de violences et de cruautés visant à démolir l'adversaire. La mort qui met un terme à la joute politique mesquine et impose sa présence qui fait réfléchir et méditer avec ou sans religion!

Douglas Beauchamp, Québec

***

Silencieux trop bruyants

Il fut un temps où le respect faisait partie d'un consensus sociétal. Les autos et les motos étaient dotées de dispositifs pour atténuer le bruit sur la route. Cependant, quand le moi s'est imposé et que le «j'ai bien le droit» est apparu dans le discours ambiant, le bruit est devenu un signe d'affirmation personnelle, une façon de se démarquer de la masse.

Dans ce contexte, certains propriétaires d'autos, et encore plus les motocyclistes ont décidé de modifier le système d'échappement de leurs bolides, de façon à les rendre plus bruyants. Certains citoyens qui demeurent à proximité de routes panoramiques, comme la 138, ont fait des plaintes justifiées auprès de leurs dirigeants locaux afin que des vérifications de décibels soient effectuées. 

Ce fut le cas à Cap-Santé, petit village du comté de Portneuf, le 23 juillet dernier. Comme le rapporte Steeve Alain du Courrier de Portneuf, près de la moitié des propriétaires d'une cinquantaine de motos interceptées ont reçu des infractions pour dépassement de la limite sonore permise.

Se positionnant comme victimes, les fautifs se sont rués sur Facebook pour affirmer qu'ils boycotteront les commerces situés dans cette localité, comme si ces derniers étaient responsables de leurs gestes délinquants.

Demeurant moi-même près de la route 138, j'inviterais les motocyclistes à éviter celle-ci pour le grand bonheur des résidents qui en ont soupé de ces pétarades incessantes. Qu'ils aillent se réaliser sur l'autoroute Félix-Leclerc pour affirmer leur «moi sonore» et leur individualisme irrespectueux. Mille excuses, mon cher Félix, de déplacer le problème dans ta cour. 

Marcel Perron, Neuville




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer