«Personne n'en mourra»

La Ville de Québec a décidé de retrancher une voie aux automobiles dans la rue... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec a décidé de retrancher une voie aux automobiles dans la rue Dalhousie afin d'éviter la cohabitation présumée dangereuse des cyclistes et des piétons sur la place des Canotiers. «Personne n'en mourra» est la réponse donnée par le maire Labeaume suite aux questions des journalistes sur le brouhaha créé par l'implantation de cette piste cyclable improvisée.

Tout le monde sait que la circulation est dense dans le secteur du Vieux-Port et que toute intervention pour réduire la chaussée créerait des problèmes de circulation. Réaliser des pistes cyclables ce n'est pas uniquement tracer des lignes blanches le long des voies de circulation et d'y peinturer le signe cycliste ou piéton, mais bien de planifier un vrai réseau.

La conseillère Julie Lemieux encore beaucoup moins claire en a rajouté en mentionnant que tout a été fait en conséquence des analyses. Elle a ajouté que des gestes pourraient être posés et que des mesures correctives pourraient être appliquées, au besoin, au cours des prochaines semaines... Cette piste aurait pu être aménagée le long du fleuve à la place des canotiers ce qui n'aurait rien dérangé.

Jocelyn Boily, Québec

***

Le plus grand des feux

Mercredi 2 août, 22h45. On descend le trottoir sur Saint-André, à 50 mètres de Dalhousie. La foule est très dense et joue du coude pour arriver à temps pour voir les Grands Feux sur les rives du fleuve. Juste devant nous, une dame trébuche et tombe en pleine face dans la rue. C'est un de ces moments où le temps s'arrête.

On voit l'autobus du RTC qui longe le trottoir arriver près d'elle. Mais, miracle, malgré l'obscurité et la très courte distance, le chauffeur l'aperçoit et parvient à la contourner. Nous arrêtons le trafic juste derrière lui et aidons la dame à se relever. Elle s'appelle Marjolaine, elle est un peu sonnée et a mal à l'épaule. Mais elle est vivante. Le jeune chauffeur immobilise son autobus et vient à notre rencontre. Un jeune homme du nom de Danny Roy plein de sollicitude qui est chauffeur pour le RTC depuis mai. Ému, lui aussi, de voir cette dame vivante. Bernard, un superviseur du RTC qui était tout près, a pris la relève. Une histoire qui finit bien et la plus belle lumière du feu d'artifice était sûrement dans les yeux de ce jeune chauffeur qui, par sa vigilance, a sauvé la vie de cette dame ce soir-là. Merci. M. Roy et bravo pour votre professionnalisme.

Pierre Derome, Québec

***

Donner au suivant

Grâce à tous ces contribuables à qui je rends hommage, puisqu'ils se sont toujours acquittés de leur devoir envers les commissions scolaires francophones du Québec, mes six enfants ont joui d'une solide éducation dans nos écoles, faisant d'eux de bons citoyens honnêtes et productifs. Aujourd'hui, je suis grand-mère de quinze petits-enfants dont seul un fréquente encore une garderie. C'est à mon tour de donner aux suivants. Quoi qu'il en coûte, je paierai toujours la taxe scolaire à ma commission scolaire francophone. Je souhaite par contre que le gouvernement du Québec cesse de tergiverser et qu'il redresse la situation qui perdure et qui pénalise tout effort de nos communautés pour permettre aux nouvelles générations de progresser vers un avenir prometteur.

Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer