À demi libéré

Le Québec traînait deux gros boulets. Il en a détaché un dans les années 1960:... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Québec traînait deux gros boulets. Il en a détaché un dans les années 1960: la religion catholique. La fin de la censure de l'Église a permis l'émergence des arts, de la littérature, de la chanson, du cinéma québécois. La mise au rancart de l'enfer a aussi permis aux femmes de prendre leur place dans la société et, surtout, de faire des choix: se marier ou pas, travailler ou pas, avoir des enfants ou pas, divorcer ou pas, jouir ou pas... Choisir est souvent difficile et ça ne garantit ni le bonheur ni le succès. Mais c'est vivre! Personne ne voudrait revenir en arrière.

Il reste le boulet politique: un gouvernement central qui ne cesse de grossir et s'enrichir. Une lourde structure fédérale qui est source de conflits, de complexifications administratives et de dépenses incontrôlées. Deux fois plus de cours, de juges et de procès... avec des délais interminables pour régler chaque litige. Deux fois plus de bâtiments, de lois, de règlements, de normes à suivre, de formulaires à remplir... Oubliez le mot «performance»! Et le pire, c'est qu'au bout du compte, c'est toujours Ottawa qui décide. Cessons d'avoir peur! On a déjà réussi à éliminer les limbes et l'enfer...

Hélène Marquis, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer