Une pluie de honte

J'ai honte du maire Labeaume qui s'est réfugié dans le silence concernant... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

J'ai honte du maire Labeaume qui s'est réfugié dans le silence concernant l'érection du cimetière musulman à Saint-Apollinaire. Aucun support, ou encouragement. Lui qui se bombe le torse et qui nous inonde de son bagout boulimique lors de ses conférences de presse s'est emmuré dans le silence.

J'ai honte de notre premier ministre, monsieur Couillard. Lui aussi, si éloquent pour nous servir la morale, s'est réfugié dans un mutisme éloquent...

J'ai honte de notre cardinal, Mgr Cyprien Lacroix. Lui aussi s'est perdu dans un beau discours de façade sur le vivre ensemble et le mourir ensemble.

J'ai honte de celles et ceux qui ont profité de l'occasion pour nous prêcher la solidarité et l'acceptation et dont le discours a fait long feu.

J'ai honte de ce vide politique derrière lequel se cachent nos élites politiques quand elles devraient prôner l'harmonie collective.

J'ai aussi honte de moi, parce que j'aurais dû aller donner un coup de pouce à ce maire de Saint-Apollinaire plein de bon vouloir.

Mais je suis plein d'empathie pour la dame qui, tout en s'opposant au projet, voulait un cimetière communautaire, catholiques et musulmans.

Bref, si on prêche le vivre ensemble, on doit prêcher le mourir ensemble et surtout agir.

Lévis Bouchard, Québec

***

Bravo et merci

Je viens exprimer un vibrant bravo à François Bourque pour sa chronique du samedi relatant les aventures des geais bleus réfugiés dans sa cour. Il a su nous tenir en haleine par sa narration alerte des événements quotidiens de cette petite famille ailée. La richesse du vocabulaire, l'utilisation judicieuse de comparaisons évocatrices, son évident culte pour la langue française n'ont rien à envier aux plus prestigieux auteurs de notre littérature francophone.

Merci d'avoir offert aux lecteurs du Soleil un pareil bijou. Tant qu'il y aura dans nos journaux des chroniqueurs de cette qualité, l'expression écrite sera sauvegardée des entorses pouvant en altérer l'indéniable noblesse.

Et que dire de l'incitation à l'amour et au respect de la nature et des bêtes qui s'en dégage! Pour ma part, je ne regarderai plus jamais les geais bleus voletant dans mes alentours de la même façon.

Michelle-Hélène Anctil, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer