On se garde une petite gêne

Céline a besoin de s'éclater, de vivre sa vie de jeune femme qu'elle a... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Céline a besoin de s'éclater, de vivre sa vie de jeune femme qu'elle a consacrée à son époux et à ses enfants, mais elle aurait pu refuser de poser nue; elle demeure quand même une mère de famille.

Quel exemple donne-t-elle à ses garçons? 

Elle a atteint le sommet de son art, mais elle pourrait vivre sa sexualité avec discrétion pour le bien de sa famille et de ses fans.

Monique Métivier, Québec

***

Mauvais mots et mauvais moment

Une dame se fait frapper mortellement par une auto en traversant la rue. Le coroner, dont le travail est d'examiner minutieusement toutes les circonstances de l'événement, déclare : «Elle était au mauvais endroit au mauvais moment». Une formule simpliste. Et fausse la plupart du temps. 

La femme a traversé au passage piétonnier : c'était le bon endroit. Si elle avait droit de passage, c'était aussi le bon moment. N'est-ce pas plutôt le conducteur qui était au mauvais endroit, au mauvais moment? 

En accolant cette expression à la victime, on crée une impression de faute de sa part ou, du moins, l'idée qu'elle a été frappée par... la malchance! Cette déclaration ahurissante du coroner est blessante pour les proches de cette femme. Et déroutante pour tous ceux qui utilisent les passages piétonniers : où serait donc le bon endroit pour traverser une rue?

Hélène Marquis, Québec

***

Demain, un cimetière marin

En vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, le gouvernement libéral a désigné le fleuve Saint-Laurent comme «lieu historique» du Québec, mais cela, s'est empressé d'ajouter le premier ministre Couillard, ne devra pas nuire au développement économique.

Nous pourrons donc continuer de polluer comme avant; il n'y a pas à s'inquiéter. Aujourd'hui lieu historique, demain cimetière marin du béluga, de la baleine noire et de diverses autres espèces éteintes.

Sylvio Le Blanc, Montréal 

***

Salaires scandaleux

En réponse à M. Marc Dufresne : «Le salaire des hockeyeurs», publié le 5 juillet

Monsieur Dufresne, je partage votre opinion concernant les salaires épouvantablement élevés des hockeyeurs. En ouvrant mon iPad quotidiennement, je suis renversée de voir très souvent apparaître à l'écran les détails des contrats scandaleux des joueurs de hockey. Comme société, où sont nos valeurs? Est-il plus important de suivre les équipes gravir les échelons du classement général ou de voir des patients se faire enfin opérer? Jusqu'où sommes-nous prêts à aller?

De plus, lorsque nous écoutons le bulletin de nouvelles après une journée de travail bien remplie, on nous sonne les oreilles avec les résultats des différents matchs ou avec les récents échanges effectués entre des équipes. Pourrait-on au moins ne pas en entendre parler si l'intérêt n'y est pas?

J'ai la forte impression que nous sommes coinçés dans une sorte d'engrenage! On se plaît à croire que la population est d'accord avec cette façon de faire! Sans vouloir éliminer le hockey professionnel, je suis d'avis qu'il faudra un jour revenir à un équilibre.

Brigitte Verret, L'Ancienne-Lorette




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer