Le salaire des hockeyeurs

Voici quelques salaires moyens au Québec. (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Voici quelques salaires moyens au Québec.

Salaire minimum: 10,75 $/h (21 500 $/an)

Entreprise de 200 employés et plus: 30,64 $/h (61 000 $/an)

Agriculteur: 77 000 $/an (en 2013)

Médecin: 310 000 $/an

Joueur hockey, par exemple Alexander Radulov: 6 M$/an

Est-ce que vous trouvez ça normal qu'un joueur de hockey gagne plus de 140 fois le salaire d'un agriculteur qui vous permet de manger chaque jour? Ou bien plus de 35 fois, celui d'un médecin qui vous soigne et vous sauvera peut-être la vie un jour? 

Je trouve scandaleux qu'une personne dont le travail n'est que de divertir puisse gagner autant. Et ce, pour un travail qui n'est pas essentiel à la survie humaine. Je sais, on vit dans un monde capitaliste qui est fonction de l'offre et de la demande, ce qui explique ces gros salaires. Mais, selon mes valeurs, c'est aberrant et inacceptable!!! Et c'est pourquoi je ne vais jamais voir de sport professionnel. Je préfère encourager mon fils au basketball de son école et ma fille à ses cours de danse. Et avec l'argent que j'économise en ne payant pas de billets de sports professionnels, je vais en vacances avec mes enfants.

Et vous, vous n'êtes pas tannés de vous faire abuser?

Marc Dufresne, Québec

***

Radulov, Markov, Price et l'abondance des millions...

Enivrés par le jeu flamboyant de cette multitude de talents étrangers, les partisans du Canadien les accueillent avec amour. Ils sont membres d'une équipe au passé glorieux porteurs de cette fierté d'être membres d'une équipe exceptionnelle. C'est l'appartenance sacrée qui prime. Ces artistes d'ailleurs ont été adoptés par les gens de Montréal. Ils ont le devoir de porter le flambeau et de ne pas décevoir. Le CH est symbole de fidélité sans limites. Un engagement solennel indissoluble... Voilà ce que pensent les partisans profondément marqués par les vedettes d'antan. Mais la réalité efface tout ce folklore. Le hockey n'a plus de frontière. Il ne nous appartient plus. La victoire s'achète. Les joueurs sont des mercenaires disposés à changer d'équipe, à rompre le fameux lien d'appartenance... Le hockey sans âme au risque de décevoir les branchés sur la fidélité démodée! Le Canadien de Montréal ou de Moscou ou de quel pays ou d'aucun pays ou ville. Le hockey sans identité, dilué, étiré. On oubliera Radulov. Markov doit réfléchir et Price est condamné à l'excellence!

Douglas Beauchamp, Québec

***

Où est le mérite?

À la une des différents médias en fin de semaine : «Un hockeyeur de la Ligue nationale va toucher 84 millions de dollars sur une période de 8 ans». Un simple calcul nous dit que ça fait un peu plus de 10 millions par année. À ce rythme, le salaire que touchera ce hockeyeur pendant 3 mois cet été à s'amuser sur un terrain de golf sera l'équivalent de 40 années de travail pour un «préposé aux bénéficiaires». À qui va le mérite vraiment?

Gilles Bilodeau, Québec

***

Le conflit du bois d'oeuvre

(En réaction à l'article de Jean-François Cliche «Bois d'oeuvre: vous avez dit injuste?» paru le 29 juin.)

À mon avis, vous êtes le premier à expliquer les choses clairement et à les exprimer aisément au sujet du conflit du bois d'oeuvre. Vous en traitez mieux que tous ceux qui tentent de nous les expliquer ici et qui laissent plein de zones grises qui nous mêlent plus qu'autrement.

Cela dit, le problème fondamental dans tout cela, est que les Américains dominateurs sont de mauvaise foi, malhonnêtes, égoïstes, irrespectueux des ententes qui ne font pas leur affaire. Quand je vois Russ aux USA qui parle des deux côtes de la bouche en même temps, ça me donne envie de vomir.

Je ne suis pas souvent d'accord avec Couillard, mais là je le suis dans sa croisade pour en esbroufer certains et leur montrer que l'on a, ne seraient que des frondes, pour leur faire entendre raison. Y a pas que David qui a sonné Goliath. Celles et ceux qui ont lu l'excellent livre Les cerfs-volants de Kaboul peuvent en témoigner. Une roche bien polie et bien placée entre les deux yeux peut faire beaucoup de dégâts.

Marcel Lapointe, Jonquière




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer