Spectacles ou legs?

Il y a de la fébrilité dans l'air autour des fêtes du 150e de la Confédération... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a de la fébrilité dans l'air autour des fêtes du 150e de la Confédération du Canada. Les budgets gorgés de millions de dollars dédiés à des spectacles extérieurs, dont le succès sera tributaire de mère-nature. Il serait alors dommage - je ne le souhaite pas - qu'un orage détruise la magie artistique, vide la place et, de surcroît, gaspille le financement investi pour un soir. Tout cela pour un soir dans la loterie météorologique, la possibilité existe!

Tenant compte de ce risque, menaçant et bien présent, ne serait-il pas mieux d'investir pour un legs qui, avec bonheur, brillerait pendant des années? Une autre fontaine bien située en ville par exemple! En bout de ligne tout le monde en sortirait gagnant et les sommes accordées à la fête fructifieraient de manière durable. Après tout, la qualité d'une décision ne s'évalue-t-elle pas par sa longévité?

Michel Beaumont, Québec

***

Une fausse démocratie

À plusieurs reprises, le gouvernement canadien s'est affiché comme le défenseur de la démocratie. Parfois en tentant d'apporter son aide à certains pays victimes des abus de régimes dictatoriaux ou, lors d'offres d'aide humanitaire suite à des conflits ou à des séismes. Il est également arrivé aux provinces d'en faire autant. Pourtant, qui sommes-nous pour tenter de montrer au monde comment fonctionne une démocratie? Peut-on se citer en exemple? Rien de moins sûr.

Revenons sur la dernière élection provinciale chez nous au Québec. Environ 70 % de la population a usé de son droit de vote. De ceux-ci, environ 30 % ont voté en faveur de l'actuel parti au pouvoir, soit le Parti libéral, ce qui représenterait 21 % de la population votante totale. Conséquence, plus des deux tiers de la population du Québec n'a pas voté pour le gouvernement qui nous dirige. 

Par le passé, plusieurs candidats avaient promis, en campagne électorale, de réformer le mode de scrutin pour le rendre proportionnel. Une fois élus, ces mêmes gens ont vite fait de changer d'avis, conscients que le mode actuel les avait avantagés. Chers élus et élues de notre province et de notre pays, avant de vouloir enseigner la démocratie à vos voisins, assurez-vous donc qu'elle fonctionne équitablement chez nous.

Michel Giroux, Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer