Religion: énerver ou ne pas énerver?

En réaction à la chronique «

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En réaction à la chronique «Dieu(x) et nos sous-vêtements», parue le 25 mars

Cher David Goudreault,

Je suis d'accord avec toi sur bien des choses. Pour moi la liberté de croire est un droit fondamental, et le respect en est un autre. 

Mais je réagis un peu en ce qui concerne la foi, quand tu dis: «ceux qui tiennent à me le faire savoir m'énervent, la foi relève de l'intimité». C'est certain et normal qu'il y ait des choses qui t'énervent, et qui m'énervent. Tout est dans le respect des autres. Il y a des personnes qui n'aiment pas les chiens, et à les entendre, il faudrait tous les tuer. Les personnes qui ont voulu faire enlever le crucifix à l'Assemblée nationale parce que ça les dérangeait n'ont pas compris le respect qu'ils doivent aux croyants. 

Tu dis que tu es croyant et modéré, c'est ton affaire et ton droit. Mais il manque un chapitre dans ta chronique. D'où te vient cet héritage? De tes parents, ton entourage, ou la société.  Quand on a reçu quelque chose, quand on a une passion pour quelque chose, que ce soit le théâtre, l'environnement, les autos, le sport etc. Il est difficile, voire impossible, de ne pas en parler, au risque d'énerver quelqu'un. On cherche toujours à se regrouper pour parler des choses qu'on aime.

J'espère que tu ne seras pas offusqué de mes commentaires. Continue tes chroniques, dans le respect de chacun, et bonne route.

Jean-Louis Thériault, L'Islet




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer