Riches traditions ancestrales

En réaction au texte «L'appel de ses ancêtres» paru le 4 janvier  (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En réaction au texte «L'appel de ses ancêtres» paru le 4 janvier 

Ce texte de Johanne Fournier est publié dans le cadre d'une série sur des personnalités qui rayonnent tout en cultivant leur attachement à leur milieu. On nous présente Alexander Reford, un homme entier qui a laissé le confort d'un emploi dans une université de Toronto, pour répondre à l'appel de ses ancêtres en acquérant les Jardins de Métis, fondés en 1926 par son arrière-grand-mère, Elsie.

Voilà l'exemple d'un homme déterminé qui a compris l'importance de perpétuer les traditions ancestrales dont il a héritées en protégeant et mettant en valeur le bijou de son aïeul et qui a fait la fierté des gens de la région de Métis.

Mais bien plus, Alexander a non seulement redonné vie aux Jardins de Métis, il contribue à la mise en valeur du territoire et de ses paysages, ses beautés par une approche respectueuse et durable qui stimule l'industrie touristique avec des retombées économiques essentielles pour cette région. 

Fort heureusement, il reste des gens comme Alexander Reford pour nous rappeler les efforts que nos ancêtres ont déployés pour édifier le Québec d'aujourd'hui.

Gaston Déry, Québec

***

Billet pas très aidant

Dans une petite rue très tranquille d'un quartier très résidentiel, l'aidante va mener sa vieille Mémé pas très ambulante (90 ans, toute cassée, pneumonique et cardiaque) chez elle dans la tempête de neige. Aujourd'hui (contrairement à hier ou à demain), c'est interdit de stationner de ce côté de la rue avant 16h pour cause de zone d'école primaire, mais bon, il est presque 16h, c'est les vacances, rien, ni personne, ni machinerie de déneigement en vue, et les feux d'urgence de la voiture clignotent. Ça prendra 10 minutes max, le temps de descendre de l'auto, d'accrocher Mémé à son bras, de se rendre au perron trotte-menu dans la bourrasque en enjambant le banc de neige, de grimper péniblement les trois marches, d'entrer, d'enlever les bottes, le manteau, le chapeau, les mitaines, de s'assurer que tout va bien et de se sauver à la course...

Bingo! Cinquante-trois dollars de contravention (mettre ici des crampes de rire ou un paquet de sacres, selon votre humeur). Ça se passait rue Biencourt, dans Sainte-Foy.

Louise-Andrée Laliberté, Québec

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer