Du silence à la violence

Pour m'être abstenu d'exprimer ma «silencieuse détresse» et de briser ce mur... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour m'être abstenu d'exprimer ma «silencieuse détresse» et de briser ce mur derrière lequel je m'étais tapi, il y a eu tragédie humaine. 1989.

J'étais cette catégorie de mâles que rien n'affectait. Tristesse, colère réprimée, fuite «par en avant», usager du «paraître», pendant des années, je me suis fui à moi-même. À mes sentiments et leurs émotions, j'ai imposé «l'omertà».

Que dire à des hommes, à des êtres humains se disant incapables de...? Et si ça se limitait, au départ, à une seule et unique question? Celle-ci composée de quatre mots : «Comment je me sens?»

Je survis à cette tragédie dont j'ai été l'auteur. Ma survie, je la dois aussi à des professionnels de la trempe de ceux mentionnés par votre quasi-cahier journalistique. Professionnels à qui j'adresse ma vive et profonde reconnaissance.

Merci à monsieur Provencher et à vous, gens du Soleil, pour votre sensibilité à l'égard de la condition masculine.

Gaston Bourdages, écrivain, Saint-Mathieu-de-Rioux

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer