Il faut dénoncer la censure

En réaction à l'éditorial «Quand la fiction crée la réalité», paru le 29... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) En réaction à l'éditorial «Quand la fiction crée la réalité», paru le 29 décembre

Je trouve incroyable qu'un soi-disant journaliste, Pierre Asselin, en vienne à prôner en éditorial la censure pour contrôler les «fausses nouvelles». C'est un concept américain que nous n'avions pas besoin d'importer ici tellement ce terme tient de la propagande. 

Des fausses nouvelles, en voici: le piratage russe des élections (dont aucune preuve n'a été présentée par la NSA), qui a été démenti par plusieurs personnes, dont Julian Assange lui-même; les «rebelles modérés» en Syrie, qui ne sont rien d'autre que des djihadistes; les «casques blancs», dont les liens avec les djihadistes ont été prouvés; la «révolution ukrainienne», qui est en réalité un coup d'État commis par le fasciste Petro Porochenko. 

Pourtant, ces propagandes de Washington sont publiées comme étant des «vraies nouvelles». Il y a aussi la censure par omission, comme le génocide actuel au Yémen. N'oublions jamais les dictatures du siècle précédent, et ne sombrons pas dans la censure: le seul moyen de contrer les fausses informations, c'est de les confronter avec des preuves, et non de clore la discussion à la façon d'un dictateur.

Jean-Philippe Déry, L'Ancienne-Lorette

***

Un patinodrome pour qui?

Deux heures d'un bel après-midi d'hiver à l'anneau de glace Gaétan-Boucher. De petites familles enjouées, des plus grands et des plus vieux..., je compte plus de 200 personnes qui vont et valsent avec la musique sous un léger vent d'hiver. Avec le décor enneigé et les sapins qu'un ingénieux concepteur a fait planter tout autour, on se croirait en campagne. 

Hélas, c'est la dernière année où les quelques milliers de patineurs saisonniers de l'anneau Gaétan-Boucher pourront ainsi vivre l'hiver québécois. Ce lieu incomparable de plaisir pour tous sera tantôt consacré aux rêves élitistes et très coûteux des clubs de patineurs de vitesse et à leurs quelques dizaines de participants. 

Combien de millions devrons-nous payer pour des performances individuelles dans un amphithéâtre coûteux construit en rêvant à d'utopiques et bien éphémères médailles d'or? Et combien pour mettre à niveau une installation aussi simple qu'un anneau de glace en plein air, lieu symbolique par excellence de l'hiver québécois, et le laisser au service de toute une population qui paiera pourtant l'addition de ce service qu'on lui enlève?

Gaston Bergeron, Québec

***

Tweets et anglicisme

En réaction à la lettre «Micro quoi?» parue le 28 décembre 

Tweeter n'est ni anglais ni français ni d'une autre langue, c'est simplement le chant d'un petit oiseau. Le mot tweet peut être utilisé sans commettre un anglicisme. Il ne faut pas voir des anglicismes partout. De toutes façons, il est bien plus important de bien connaître les règles grammaticales de la langue française et de bien les utiliser que de commetre de temps à autre un anglicisme.

Paul LaFrance, Loretteville

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer